Rise Up is a conference for young adults (aged 17-35) hosted by Catholic Christian Outreach, a Canadian university student movement.
As young Catholic men and women, it is our special call to be a light to the world, to give witness to the hope that is in us, through Jesus Christ and our Church. Rise Up will gather hundreds of young Canadians who place their hope in the promise of the Gospel. Come join these young people who share the desire to see this country and world transformed.

December 28, 2007 - January 1, 2008
par Louis-Paul
Je suis allé bien loin pour rencontrer des jeunes, mais quelle bouffée d’espérance y ai-je trouvée! Quelle merveille de voir 450 jeunes universitaires catholiques prendre cinq jours de leurs vacances de Noël pour nourrir leur foi! Que d’espérance à entendre les témoignages de jeunes qui évangélisent d’autres jeunes! Certains d’entre eux sont venus évangéliser des jeunes du Québec, l’été dernier, pour ramener la foi là où elle avait commencé au pays. Ils continuent cet été cette mission d’évangélisation qui a pour nom : « Rencontrer Jésus-Christ ».

L’archevêque de Vancouver, Michael Miller, nous a rappelé que l’espérance chrétienne est bien autre chose qu’un optimisme naturel qui consiste à penser que les choses ne peuvent qu’aller mieux dans l’avenir. Notre espérance se fonde sur le Christ qui est fidèle à sa promesse. Nous vivons cette espérance quand nous choisissons de rejoindre et de servir nos frères à sa suite.
Breth Parel, père de 7 enfants et leader du mouvement: Catholic Christian Outreach, organisateur du congrès de Calgary, nous a aidé à saisir que nous pouvons vivre notre espérance chrétienne dans les mystères douloureux de nos vies. Dieu est à l’œuvre pour peindre la toile de nos vies. Celle-ci est bien plus grande que nous l’imaginons. En prenant du recul, nous pourrions apercevoir que ce qui nous paraît une tache s’intègre à un tout harmonieux.

Le sociologue des religions, Reginald Bibby, nous a partagé des données encourageantes. Depuis 2000, plus de fidèles et plus de jeunes participent à la vie des grandes Églises en Amérique du Nord. D’autres attendent un peu plus d’ouverture dans nos façons de faire. Avant de s’impliquer, ils veulent que nous faisions un peu de place à ce qui est significatif pour eux. Au Québec, où la situation est plus difficile, il faut composer avec un retard. Il y a quelque chose à faire, car même les personnes qui ne participent pas pour l’instant conservent leur appartenance à l’Église catholique.

Très souvent, on nous rappelle volontiers ce qui ne va pas avec l’Église d’ici et avec les jeunes d’ici. J’étais content que de nombreuses voix à Calgary me rappelle aussi l’espérance. Avec Montfort nous pouvons choisir d’espérer encore de grandes choses de Dieu, tout en sachant comme lui que naturellement nous avons tout à appréhender (ACM #5). Sommes-nous prêts à attendre comme le vieillard Siméon la consolation qu’est le Christ pour notre peuple? En espérant comme lui, pourquoi manquerions-nous de la voir?

Fr. Louis-Paul Saint-Laurent, Smm.