Dans la section :A VOUS LA PAROLE

Alzheimer et moi…

Alzheimer frappa à ma porte.
Je ne voulus point lui ouvrir
De peur de ne pas me souvenir
Qui j’étais, où j’allais...
 

Alzheimer insista,
Alzheimer persista
Et prit sa place
Au beau milieu de ma vie.

Alzheimer m’envahit,
Je tremble d’effroi,
Je me sens dépaysé,
Je me sens morcelé.
 

Alzheimer me détruit,
Il s’empare de mes rêves,
Il brise mes souvenirs...
Le temps s’est arrêté.
 

Alzheimer m’ouvre son jardin.
J’y croise le myosotis
Et une pensée secrète
Attire mon regard.
 

Elle disparaît aussitôt.
Je ne sais qu’effeuiller la marguerite
Comme au temps de mon enfance
Où les souvenirs fleurissaient.


Je quittai le myosotis et la pensée,
Leur criant de tout mon être :
« Ne m’oubliez pas! »
C’est alors que tout s’effaça.
 
Colonne suivante

Et je marchai, marchai
Par-delà les horizons,
À la recherche de ma maison
À la recherche de mon moi. 

Un immense brouillard
Voile mes souvenirs.
Je ne connais que le présent,
Hier m’a abandonné. 

J’ai beau les appeler,
Mes mots restent muets.
Ils crient dans le désert
De mon âme emmurée. 

Aidez-moi!
Mon pas ralentit,
Mes gestes s’alourdissent,
Je suis tellement seul. 

Parlez-moi!
Touchez-moi!
Mon coeur n’oublie pas.
Il veille, il se souvient. 

Alzheimer frappa à ma porte...
Je ne sais plus qui je suis,
Je ne sais plus où je vais.
Il me reste l’amour.

Micheline Forget

 


Cette fleur, appelée parfois Ne m’oubliez pas, est associée à la mémoire de l’être aimé et à l’amour véritable. Selon une vieille légende allemande, un preux chevalier se promenait avec sa belle au bord d’une rivière ; celle-ci, apercevant de timides fleurs bleues sur la berge, lui demanda de lui en cueillir. En formant son bouquet, le beau jeune homme glissa et tomba à l’eau ; sa lourde armure l’empêchant de nager, il fut emporté par le courant, mais, avant de sombrer, il eut le temps de jeter son bouquet azuré vers sa bien - aimée en lui criant : « Vergiss mein nicht » (ne m’oubliez pas). Désespérée, la belle conserva sa mémoire en son cœur et choisit ses dernières paroles pour baptiser la fleur.

Autreas articles: A VOUS LA PAROLE
PREMIÈRE PRIÈRE MUSULMANE...
Pour faire avancer la paix :
Thérèse Vanier, une femme courageuse et visionnaire
MISSIONS ET PÉRÉGRINATIONS
l’Assomption au Cap-de-la-Madeleine
UNE VISION BRANCHÉE SUR LE BONHEUR
COMMUNAUTÉ PAROISSIALE, SPANISH, ONTARIO
À LA DÉCOUVERTE DE SEPT-ÎLES
JUBILÉS D’OR - FILLES DE LA SAGESSE – 2014
JUBILÉS D’OR - HOMÉLIE par Guy St-Onge, s.g., prêtre
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |