Visite aux Amies de la Sagesse Mont-Joli

Pierre, Hélène et Micheline

La Famille Sagesse existe et tous les membres en sont importants !
Le Comité « Transit Sagesse », secteur Québec, est soucieux de rejoindre les AmiEs de la Sagesse de second parcours tant en région qu’à Montréal ...

Voilà pourquoi, samedi, le 9 septembre dernier, Hélène Filiatreault et Pierre Marot accompagnés de Micheline Auger quittaient Montréal en direction de Mont-Joli, coquette ville du bas Saint-Laurent.

L’objectif de ce déplacement : visiter les Amies de Mont-Joli et clarifier leurs désirs, besoins et attentes, tant au niveau de l’information que celui de l’accompagnement.
(Actuellement, Nicole Dubé et Lise Roy vivant à Mont-Joli, ont toutes deux exprimé le désir de poursuivre , en cheminement individuel, comme Amies de la Sagesse.)
Accueil chaleureux ! Gracieusement, Nicole a offert aux visiteurs de loger dans son chalet de Ste-Luce.

Le temps de la visite fut partagé entre plusieurs activités : Cliquez 



Le témoignage de Pierre Marot :

« À Mont-Joli, j’ai rencontré deux Amies de la Sagesse qui vivent de l’esprit de Marie-Louise en suivant l’inspiration de la Sagesse qui les conduit vers les plus pauvres. Dans ce coin de pays, il y a eu un hôpital psychiatrique maintenant établi à Rimouski. Plusieurs personnes ayant jadis bénéficié des soins prodigués à l’hôpital sont restés à Mont-Joli et vivent souvent le rejet. Lise et Nicole se font un plaisir de perdre quotidiennement du temps avec eux/elles afin de leur manifester un peu d’affection et de tendresse. Ces petits gestes aux yeux des hommes sont grands aux yeux de Dieu. Je remercie la Sagesse d’avoir eu la joie de rencontrer nos deux Amies sensibles aux plus pauvres. Elles m’invitent comme Jésus,à avoir un faible pour les pauvres de mon coin.»

Pierre Marot. adls

Sous forme d’entrevue,
voici le témoignage de Micheline Auger :

Micheline, nous dirais-tu ce que tu as trouvé de plus enrichissant dans cette expérience auprès des Amies de Mont-Joli ?

Je t’avoue qu’au moment de partir je m’étais dit : « Dans quelle galère, je me suis embarquée !» J’avais la trouille parce que l’aspect «socialisation» d’une aventure m’énerve toujours !

Mais voilà, tout s’est déroulé tellement bien !

Ce qui m’a sans doute le plus touchée et enrichie c’est de découvrir que lorsque l’esprit est vivant, il n’y a pas de distance ! Nous ne nous sommes pas retrouvées face des étrangères. Lise et Nicole sont de la famille. Cela se vérifie  à plusieurs faits : l’accueil qu’elles nous ont réservé (au bord de la mer !) , la confiance qu’elles nous ont témoignée, leur engagement à la Montfort dans leur milieu etc. C’est touchant aussi de constater comment S. Marie-Anna est présente pour assurer une certaine continuité ... Il n’y a pas de distance !

Tu as appris certaines choses ?

J’ai certainement été touchée en découvrant le grand respect avec lequel elles parlent des personnes qui ont quitté leur groupe, qui ont décidé de prendre des distances. Le grand désir de se faire proche des autres, de quelque situation qu’ils/elles soient, explique sans doute cet accueil ouvert et respectueux.

J’ai rencontré deux femmes heureuses de vivre. Ce sont des femmes de terrain, engagées, très vraies et authentiques. Ce qui leur importe c’est D’ÊTRE SAGESSE dans leur milieu et elles le sont véritablement. Sans doute m’ont-elles beaucoup touchée parce qu’elles ont une conviction que je partage : l’importance d’être en contact avec la réalité plutôt que de « théoriser », de s’attacher à des programmes au point d’oublier la vie très concrète. J’ai découvert des femmes simples, vraies et généreuses, capables de se prendre en mains, et RASSEMBLEUSES ! De cinq (5) que nous étions au début, nous nous sommes retrouvées dix (10)  à la fin !

Aurais-tu un souhait à formuler à la suite de cette expérience ?

Ne jamais oublier que les cheminements que nous faisons en équipes ou individuellement, comme AmiEs de la Sagesse, ne sont pas des « EN-SOI » Ces programmes ou pistes de cheminement doivent nous garder en route, intégrer la vie et nous tourner vers la VIE. Ce sont des moyens pour nous inviter  à laisser la VIE ÊTRE ...

Micheline Auger, adls

Entrevue réalisée par Lucille Deschênes, fdls