Réflexions d’un psychosociologue ...


sur la vie religieuse...

C’est le prisme de sa compétence en tant que psychosociologue que privilégie Diarmuid O’Murchu, MSC, pour réfléchir sur l’avenir de la « vie professe », comme il la nomme, dans son livre : « La vie religieuse revue et corrigée ». La  « vie professe » s’incarne dans la culture de son époque.  Celle-ci évolue rapidement depuis quelques décennies.  Cette situation appelle une réflexion approfondie sur les paradigmes culturels par lesquels s’expriment la vie religieuse depuis plusieurs siècles et sur ceux qui travaillent actuellement notre monde.  Il en va de la pertinence de  la vie religieuse pour aujourd’hui et de sa signification pour le monde actuel. 
(cliquer sur le poster pour l'agrandir
Les divers chapitres de cet ouvrage décrivent les changements bouleversants que l’auteur prévoit d’ici la fin du XX1e siècle avant que l’Esprit créateur, Celui « qui se porte garant de l’avenir de la Vie Religieuse et qui a toujours donné naissance à de nouveaux groupes pour assurer l’avenir » (p. 7) ne puisse accomplir son œuvre de mort-résurrection prégnant à toute vie, à toute société et cela, depuis le début de notre histoire humaine.

Quel souffle d’espérance donne Sr Louise Madore, notre Supérieure générale, à notre questionnement sur l’avenir de la vie religieuse lorsqu’elle nous dit  dans son message du 22 avril à l’occasion du 250e anniversaire de la mort de notre Fondatrice: « Bénies sommes-nous de reconnaître, à travers l’appel de la théologie de la vie religieuse contemporaine, l’audace de Marie-Louise » ! (voir article sur le site international) Le livre de Diarmuid O’Murchu n’est pas d’abord un exposé théologique ! Il est une réflexion sociologique sur l’évolution d’un groupe distinct, celui de personnes qui consacrent leur existence à la recherche privilégiée de Dieu pour l’annoncer à notre monde. Par contre, il est imprégné  des dernières réflexions théologiques d’auteurEs contemporainEs de la vie religieuse : Joan  Chittister, Barbara Fiand, Elaine Prevallet, Timothy Radcliffe, entre autres. Héritières de fondateurs qui n’ont pas eu peur de « se tenir prophétiquement dans le mouvement perpétuel de la vie, de se tenir sur la frange ou dans la marge … entre une tradition établie et une autre en train de naître» », nous dit Sr Louise, osons l’avenir et l’actualisation de notre vie religieuse pour notre temps !

Je rends grâce pour les auteurEs de notre époque qui aident les congrégations religieuses, l’Église et notre monde dans ce questionnement de pertinence qui est difficile et nécessaire tout à la fois.

Jocelyne Fallu, FDLS
Responsable provinciale

Site à visiter