L’Archevêque de Poitiers à Edmundston


Par Lucie Gagnon, fdls
affiché le 19 mai 2009

Du trois au huit mai, Mgr Albert Rouet vient à Edmundston, N.-B. prêcher la retraite des prêtres de notre diocèse, de même qu’à ceux de Moncton et de Bathurst. En entendant cette nouvelle, l’idée a surgi d’une rencontre avec les Filles de la Sagesse d’ici… Comment ne pas vouloir créer de lien avec quelqu’un venant de Poitiers?

Une démarche a été faite, un message a été envoyé… La réponse fut une invitation à la Conférence que Mgr Rouet, en dernière heure, acceptait de présenter au public intéressé. C’était le soir même de la fête de notre Bienheureuse Marie-Louise, le 7 mai.
(Cliquer sur l'image pour l'agrandir )
S. Rachel Morency, S.Rachel Lajoie et S. Lucie Gagnon se trouvent donc dans la nombreuse assistance, au Centre diocésain.  Mgr Rouet nous a saluées chaleureusement. Il a même annoncé à toute l’assemblée que c’était la fête de notre fondatrice, et elle a reçu un grand applaudissement.

La Conférence portait sur les aménagements pastoraux réalisés au diocèse de Poitiers. En première partie, elle présentait l’histoire de ce diocèse depuis son origine. Plusieurs faits nous rappelaient le contexte dans lequel Marie-Louise et Montfort ont vécu. Ensuite, elle démontrait comment et pourquoi les structures anciennes ne répondent plus à la vie d’aujourd’hui, et que l’Église doit se situer autrement si elle veut garder une signification.  Elle doit se donner une autre façon de fonctionner…

Comme Thérèse Vincent a fait, je vous livre quelques idées de Mgr Rouet que j’ai retenues :

On est dans une impasse qui ne vient pas du manque de prêtres… L’Église est le Corps du Christ.

Nous sommes chrétiens par fraternité. Il faut arriver à des structures qui montrent cette fraternité. Qu’est-ce qui fait que l’Église est présente? Cf Mt 18,20  Si deux ou trois sont réunis en mon Nom… relations à échelle humaine qui permettent de se connaître… c’est dans le tissus social que l’Église peut exister.

 
Il n’y a pas d’Église si la foi n’est pas annoncée, si la prière n’est pas réalisée, si la charité n’est pas exercée. Chaque baptisé a reçu des charismes pour le bien de tous; à quoi servent les dons reçus?

 
Une communauté ne vit que si elle appelle à des responsabilités. Il est nécessaire que les baptisés soient stimulés à prendre conscience de leur responsabilité active, dans la vie de l’Église. L’appel est le moyen privilégié pour susciter des êtres libres et responsables. Celui qui n’est pas appelé ne peut pas advenir à sa responsabilité humaine.

Le prêtre est l’homme du lien, il doit apprendre aux chrétiens à lire le sens de leur engagement.

Plus vous faites confiance aux laïcs, plus vous avez besoin de prêtres, mais en moins grands nombres.

Mgr Rouet a décrit des faits concrets de fonctionnement d’Église en Amérique du Sud (12 prêtres pour un diocèse)
Il a dit qu’il n’y a pas de chrétiens inutiles, et il a donné un exemple qui m’a bien émue : celui d’un garçon handicapé qui sourit en entendant le Nom de Jésus… c’est un signe qui évangélise…