Le procès de Jésus


«...une fois ses frères partis à la fête, Jésus s'y est rendu aussi,
non pas au grand jour mais comme en cachette.» (Jn 7, 10)

De tout temps, l'humanité a fait le procès de Jésus parce qu'il dérange ... Or, Jésus est un homme, non pas un surhomme. Le danger le touche, le rend discret et prudent. Cette attitude rapproche de Lui tous ceux et celles qui ont pris et qui prennent la route dangereuse de la vérité et de l'amour.

La montée vers Pâques est en «branle» depuis que l'humanité existe. Tous et toutes nous sommes en tension vers l'infini, vers le bonheur total, vers une vie sans ombre ni trouble. Cette montée, ce pèlerinage ne laisse personne de côté. Les différences ont toute opportunité de se manifester et peuvent s'entrechoquer !

Oublions-nous que Jésus demeure en marche avec nous ... Avec ceux et celles qui osent être «différents/différentes» par loyauté et solidarité pour leur semblables, Il continue à être circonspect, discret. Devant la division et la mort, Il continue à avoir peur. Avec nous toujours, Il demeure un être humain déchiré, mais profondément loyal et aimant.

En ces jours qui nous rapprochent de la grande fête de la Résurrection, je sollicite pour tous les disciples de Jésus, le courage de la vérité dans l'Amour, jusqu'au bout ... Jésus, tout en tremblant devant la perspective de sa passion, ne recule pas. QU'IL INSPIRE PROGRESSIVEMENT À L'HUMANITÉ, CE CHOIX LIBRE ET COURAGEUX EN FAVEUR D'UNE VIE DIGNE ET PLEINE POUR TOUS LES ÊTRES HUMAINS !

Lucille

à lire aussi  Un voyage organisé