Journée des malades, 11 février 2007

AU PLUS PROFOND DE L’HIVER,
J’AI FINALEMENT APPRIS,
QU’IL Y AVAIT EN MOI UN INVINCIBLE ÉTÉ
.
(Albert Camus)

 

Cette réflexion d’Albert Camus fait monter à ma mémoire «la petite espérance» chantée par le poète Charles Péguy,  cette «petite espérance» que Dieu aime et chérit !

 

En ce 11 février, les chrétiens et chrétiennes en particulier, sont invité(e) s  à accorder une attention spéciale aux personnes atteintes dans leur intégrité physique et/ou morale. Un temps de réflexion et de prière, dans l’espérance que nous donne notre foi en Jésus, vainqueur de toute mort, est souhaitable. Sommes-nous nous-mêmes touché(e)s  par  des limites qui nous diminuent physiquement ? Sommes-nous entourées de personnes proches qui souffrent ?

Une pause priante ensemble, visiteurs et visiteuses de ce Site, peut devenir source d’espérance et de vie  pour nous tous et toutes…
Risquez un CLIC !