La Sagesse à l'oeuvre en ITALIE ...



ln occasione della Quaresima, sono stata invitata nella Parrocchia di San Rocco a Ravenna ad animare un Incontro spirituale per la gente sul tema "GESU': il condannato a morte". E' stata per me una esperienza forte, anche se non è la prima volta che giro ad aiutare le persone a riflettere e a pregare, in occasione di varie ricorrenze. La preparazione biblico-pastorale che mi è stata data all'Università Gregoriana, mi è di grande aiuto... naturalmente unita ad una personale ricerca che, con il tempo, mi sta sempre più appassionando. Mi sento farta per un tale lavoro di animazione, sia in Provincia che fuori... il mio rimpianto è di non essermi mai soffermata, da giovane, a studiare le lingue. Dra, non più giovane, farei una fatica immane senza ottenere risultati buoni.

Ultimamente ho aiutato le due Novizie italiane, prima della loTo Professione Religiosa, avvenuta il 2 febbraio scorso, a cogliere la ricchezza della nostra spiritualità sulla conoscenza di Gesù e di Maria. in Qreœrazione alla Consacrazione Monfortana.

Tomando a Ravenna, ho impostato la conferenza sulla Passione, Morte e Risurrezione deI Signore accendendo scintille di luce sul racconto secondo S.Giovanni, diverso dai Sinottici e tutto incentrato sulla Gloria deI Crocifisso... cercando di inserire in modo razionale le condanne a morte di tanti uomini e donne di oggi, appartenenti appunto ai ""numerosi popoli crocifissi" mettendole a confronto con la condanna e morte di Gesù, popoli verso i quali siamo chiamate noi, Figlie della SaQienza deI 21e  secolo. ad essere profeti di speranza... Sento di poter dire che ho saputo coniugare con qualche goccia di "'sapienza"... teologia e sociologia, spiritualità e umanità, letteratura e vita! il merito non è mio, ma della Sapienza che dentro di me mi spinge a rafla conoscere ed apprezzare. L'incontro si è concluso con una adorazione della Croce: tutti i presenti, numerosi e interessati, si sono avvicinati al Crocifisso, 1 'hanno baciato 0 toccato, hanno messo alcuni grani di incenso nel braciere appositamente preparato con rtntento di accogIiere e accettare con fede la morte che al Signore piacerà inviare a ciascuno. Maria, Madre dell'umanità, accompagni tutti gli uomini al suo dolce Gesù !

Suor Renata, fdls

A l’occasion du Carême, j’ai été invitée par la paroisse San Rocco, à Ravenne, à animer une rencontre spirituelle sur le thème « JESUS : le condamné à mort ». Cela a été pour moi une expérience forte, même si ce n’est pas la première fois que je vais ici et là aider les gens à réfléchir et à prier en diverses occasions. La préparation biblico-pastorale que j’ai reçue à l’Université Grégorienne m’est d’une grande aide… conjuguée naturellement à une recherche personnelle qui, avec le temps, me passionne de plus en plus. Je me sens faite pour ce travail d’animation, dans la Province ou ailleurs… je regrette seulement de n’avoir jamais pris le temps d’étudier les langues lorsque j’étais jeune. Maintenant que je ne le suis plus, cela m’occasionnerait une très grande fatigue sans pour autant obtenir de bons résultats. 

En préparation de la profession religieuse du deux février 2007, j’ai aidé les deux novices italiennes, à saisir la richesse de notre spiritualité sous l’aspect de  la connaissance de Jésus et de Marie dans la  préparation à la consécration montfortaine.
 

Pour en revenir à Ravenne, j’ai basé ma conférence sur la Passion, Mort et Résurrection du Seigneur en apportant quelques éclaircissements sur le récit selon St Jean, différent des Synoptiques et tout entier centré sur la Gloire du Crucifié…J’ai tenté de faire des liens entre ce récit de la Passion et les condamnations à mort de tant d’hommes et de femmes d’aujourd’hui, appartenant justement aux « nombreux peuples crucifiés », en les confrontant avec la condamnation et la mort de Jésus - ces peuples pour lesquels nous sommes appelées, nous, Filles de la Sagesse du 21e siècle, à être prophètes d’espérance… Je pense pouvoir dire que j’ai su conjuguer avec quelques gouttes de « sagesse »… la théologie et la sociologie, la spiritualité et l’humanité, la littérature et la vie ! Le mérite n’est pas le mien, mais celui de la Sagesse qui, au-dedans de moi, me pousse à la faire connaître et apprécier. La rencontre s’est terminée par une adoration de la Croix : toutes les personnes présentes, nombreuses et intéressées, se sont approchées du Crucifié, l’ont embrassé ou touché, ont mis quelques grains d’encens dans le brasero préparé à cet effet avec l’intention d’accueillir et d’accepter avec foi la mort que le Seigneur voudra envoyer à chacune d’elles. Que Marie, Mère de l’humanité, nous accompagne tous pour nous amener à son doux Fils, Jésus !
 

Suor Renata, fdls

Texte traduit de l’italien par  S. Marie-Adeline, fdls