5e dimanche de CarĂªme 2007


Méditation
St-Jean 8, 1-11 

Il y a des gens qu'on enferme dans leur passé. Comme l'ont fait les accusateurs pour la femme adultère!
Jésus n'a jamais emprunté ce type de chemin. Au contraire, à la femme adultère comme à d'autres pécheurs, Jésus a ouvert l'avenir./…/ À compter du moment où il croisait la route de leur coeur, il les invitait à oublier leurs peurs et à entreprendre la reconstruction de leur vie. Comme l'écrivait le cardinal Albert Decoutray: «En celui que tu rencontres, tu vois toujours un extraordinaire possible, un avenir tout neuf, malgré la passé. »  /…/

Ouvrir l'avenir à des gens blessés, brisés, affectés par des situations encore lourdes à porter: voilà ce qui rend crédible tout ce qu'on peut dire de Dieu et de l'Évangile. Nous libérant de toute dureté de coeur, puissions- nous permettre à des gens qui souffrent encore de certaines de leurs actions, de réinventer leur vie, de la reconstruire.

 «Rappelle-moi ta compassion quand je m'égare et que je juge.Rappelle-moi ta mansuétude, quand je m'énerve et que je condamne.Donne-moi cette sorte d'intelligence,cette façon de faire et de dire qui fait tant de bien à l'être humain.Aide-moi à te ressembler! » (2) 

Serge Charbonneau, ptre 

(1) Cf.: Feuillet biblique du 28 mars 2004, no. 1964.
(2) Cloutier, Christiane, revue «Rassembler», volume 64, no. 2, p. 25. 

Poème sur le sujet du jour