TÉMOIGNAGE DE FRANÇOIS LECLAIR

TÉMOIGNAGE DE FRANÇOIS LECLAIR, NEVEU DE SR SIMONE LECLAIR, FDLS

Tante Simone et moi avions 18 ans de différence. Dès ma tendre enfance, je l’ai connue comme jeune religieuse, accompagnée de ses deux autres sœurs sous la même coiffe de Fille de la Sagesse. Je la distinguais déjà par son attitude réservée et son sourire doux et affectueux.

 Occasionnellement je l'ai visitée à Grenville où elle œuvrait en éducation, ou encore,  je la croisais dans des fêtes de famille. Accueillante et toujours douce, elle avait parfois des éclats de rire qui révélaient des émotions profondes.

J'ai appris à connaître davantage Tante Simone au moment où sa retraite comme éducatrice la conduisit à vivre en petite cellule communautaire à Gatineau.  Nous habitions alors la même ville. Elle me recevait chez elle avec ma femme et mes deux filles qui étaient petites à cette époque. Elle venait aussi partager notre repas familial. Toujours douce, joyeuse et empathique, elle est rapidement devenue une amie proche de la famille.

À Gatineau, j'ai entrepris avec elle un dialogue spirituel qui nous réconfortait, chacun dans notre cheminement. Elle s'intéressait  beaucoup à mon engagement personnel dans une petite communauté chrétienne anglicane de la région. Elle faisait montre d'une  ouverture d'esprit remarquable devant mes choix et, dans la prière, s'en remettait à la volonté de Dieu et non au jugement des hommes et des organisations.

Devant mon intérêt pour demander  l'éclairage à Dieu, elle me prêta un petit essai sur la Sagesse rédigé par le Père de Montfort, fondateur de sa congrégation. Les racines bibliques de cette pensée m'ont impressionné.

Le dialogue spirituel entrepris avec Tante Simone s'est poursuivi dans le temps… malgré les déplacements. J'ai continué à la visiter à peu près annuellement là où elle résidait.

Depuis quinze ans, au terme de chacune de mes visites, qui étaient toujours joyeuses, nous nous embrassions affectueusement avec un "au revoir sur terre, ou dans l'éternité". 

Tante Simone savait cultiver l'amitié spirituelle.

Les toutes dernières années ont pu affaiblir sa mémoire, mais le poids des années n'a pas eu raison de sa joie, de son sourire, de son affection, de son accueil … Et, pour tout dire, de son amour bienveillant pour son prochain.

Elle est maintenant entrée dans la Patrie de l'Amour Éternel…

Merci, Tante Simone, de ton amitié !

Et  au revoir!

François Leclair (son neveu) 9 Février 2015