Il est long le chemin...


Anniversaire de la Béatification
de Louis Marie Grignion de Montfort
 

Il est long le chemin qui conduit à la sainteté. Symboliquement peut-être, il a été long le chemin qui a conduit le Père de Montfort à la béatification, puis à la canonisation ! Plus de deux siècles ! Montfort a été béatifié 109 années après sa mort. Nous célébrons cette année le 120e anniversaire de cet événement.
En soi, les dates comme l’espace temps importent plus ou moins. Montfort n’est pas moins saint ou plus saint selon le temps qui a été requis pour le reconnaître publiquement ... Ce qui demeure intéressant ce sont les liens que nous pouvons faire entre cet événement et notre histoire de Famille, notre histoire comme Congrégation. Demeurent aussi importants et encourageants, les fruits qu’a produit cet événement de grâce. Autrement, nous savons très bien que ni Montfort ni Marie-Louise ne se sont souciés de savoir si leurs successeurs penseraient à les béatifier et canoniser! 
Tout le chantier mis sur pied en vue d’obtenir l’approbation des Congrégations fondées par Montfort et celui qui concerne l’introduction de sa cause de béatification ont pour ainsi dire coïncidé. L’un ne pouvait aller sans l’autre. Le geste prophétique de Montfort en donnant une nouvelle Famille religieuse à l’Église l’introduisait parmi ceux et celles qu’elle reconnaît comme des témoins privilégiés des valeurs du Royaume.
Sachant que cela représente une étape importante vers la béatification de Montfort, ce n’est pas sans fierté que nous lisons aujourd’hui le numéro deux de notre « Règle de Vie » actuelle : « Après avoir obtenu l’approbation dans plusieurs diocèses de France, la Congrégation a été reconnue de droit pontifical, par décret du Pape Pie IX, le 14 novembre 1853.»
Parlons un peu des fruits de la Béatification
« La béatification de Montfort, nous dit le Père Olivier Maire, n’a pas seulement donné à sa vie et à ses oeuvres le sceau de l’authenticité mais a été l’occasion d’une prise de conscience renouvelée de la richesse et de la profondeur de sa spiritualité, un trésor à partager avec l’Église entière ». Si l’on s’en remet à une de nos historiennes, J.F. Dervaux, la Dévotion à Marie a particulièrement connu à cette époque un regain considérable. Un juste équilibre est toujours difficile pour l’être humain. Nous constaterons que seul le temps permettra de re situer, selon la vision de Montfort, la vraie dévotion à Marie, à sa juste place. Cela viendra en son temps, à travers vents et marées, mais, selon l’immense foi de notre Fondateur, toujours  sous le regard bienveillant de la Providence ... qui « écrit droit avec des lignes courbes» ! 



Quelques fruits prémonitoires de la Béatification ...
Voici au sujet de ces signes prémonitoires, un commentaire de S. Lise Therrien, notre archiviste générale : «C’est reconnu qu’au début de la Congrégation,  il y avait une réelle crainte de s’éloigner de l’esprit primitif de la Congrégation. (Marie-Louise elle-même n’avait-elle pas manifesté, non pas de la peur à ce sujet, mais une vigilance remarquable ?) Avec l’annonce de la Béatification de Montfort, les Responsables de la Congrégation, de timides qu’elles étaient de franchir les frontières de la France, se sont aventurées à fonder une maison en Belgique en 1846, et se sont même aventurées  outre-mer pour fonder en Haïti en 1875, puis au Canada en 1884 ! La Congrégation acquiert une certaine maturité, prend de l’expansion ... portée par la sainteté de ses Fondateurs.»  

Quelques statistiques en lien avec ce temps historique
Il y a eu 18 Supérieures générales entre 1703 et 1888 (année de la Béatification).Le 22 janvier 1888,  les statistiques révèlent que les Filles de la Sagesse étaient au nombre de 3,936.Entre 1860 et 1900, 152 nouvelles ouvertures de communautés eurent lieu dans la Congrégation.  Les travaux de la Béatification ont débuté sous  le mandat de Mère St Lin.

Conclusion
Ce très sommaire regard sur l’événement de la Béatification du Père de Montfort en lien avec l’histoire de notre Congrégation, nous permet d’ouvrir toute une réflexion sur l’amour qui a présidé aux débuts de la Famille montfortaine ... Nous nous souviendrons comme Filles de la Sagesse, combien Marie-Louise et nos Aînées dans la Congrégation, se sont réjouies et ont été vigilantes par rapport au  lien que Montfort a souhaité entre les Congrégations qu’il a fondées. Puisse l’anniversaire de sa Béatification nous aider, tous et toutes, à mieux définir et  approfondir l’esprit de communion qui devrait nous caractériser et nous permettre ainsi de devenir ensemble, en Église, des hommes et des femmes libres qui révèlent à travers leur charisme propre, l’amour de la Sagesse éternelle et incarnée pour l’humanité ! 

Saint Louis-Marie de Montfort intercède pour ta Famille !
 
En collaboration
,
un groupe de Filles de la Sagesse de la province du Canada 
Rédaction de l'article: Lucille Deschênes
Recherchistes : Lise Therrien, Louiselle Matte
Photos: Madeleine Malette
28 janvier, 2008

En lien avec ce texte,
vous lirez avec intérêt, les documents au format PDF en bas de page