BRÊVES ET ACTUALITÉS

UN TEMPS DE RECUEILLEMENT

AVEC LES AMI-E-S DE LA SAGESSE, SECTEUR QUÉBEC
 
«Et Jésus sortit. Il est allé comme à son habitude au Mont des Oliviers.» Ses disciples le suivaient. Arrivé sur place, il leur a dit :  Priez pour ne pas être soumis à l'épreuve.
Il s'est éloigné d'eux de quelques pas, s'est mis à genoux et a prié : Père, si tu y consens, que cette coupe s'éloigne de moi ! Mais que cela soit par ta volonté et non par la mienne !»  ( Luc 22, 39-42 )

C'est autour de ce texte de St-Luc qu'une trentaine d'Ami-e-es de la Sagesse, secteur Québec, se sont rassemblé-e-s.
C'était le  22 mars, 2015, entre 13h30 et 16h30.
L'objectif : vivre un temps d'arrêt pour se préparer ensemble au triduum pascal.

Voici le déroulement de ce temps de réflexion et de méditation.
Dans une première partie, Louise Parizeau, membre du Noyau Porteur, a fait découvrir le récitatif biblique* à l'aide de quelques questions:

  • Qu’est-ce que le récitatif biblique?
  •  Qu’est-ce qu’un récitatif biblique?
  •  Quelle est en est  l’origine  ?

Louise chemine en récitatif biblique depuis longtemps et en est devenue une disciple fidèle et enthousiaste !
Puis Pierre Soucy et Leyla Rabbath (membres du Noyau Porteur qui cheminent aussi en récitatif biblique)) ont donné leur témoignage
sur ce que représente pour eux, le récitatif biblique.
Louise a ensuite  fait vivre une expérience à partir de la pédagogie du récitatif avec le texte  biblique de l’Agonie de Jésus (Lc22,39-42).
Leyla en a ensuite présenté «les vitamines bibliques»*.  Finalement Louise a invité le groupe a en faire une courte intégration. Puis ce fut la pause.

En reprenant, les participants ont été invités à vivre un moment d’intériorité. Céline Lauzon, membre du Noyau Porteur, a fait la lecture d’un texte de Marie-Noëlle Thabut* suivi d'une reprise du récitatif sur l'agonie de Jésus.
A suivi un long moment de silence où le groupe fut invité à contempler Jésus à Gethsémani. Ce fut finalement  la conclusion de la démarche avec la prière du psaume 42 et le chant: «Au jardin de la nuit»* de Raoul Mutin ; musique: Jo Akepsimas.

Et le groupe et les animateurs sont unanimes pour témoigner de leur profonde satisfaction d'une telle expérience. Expérience qui s'est déroulée dans le calme et l'harmonie, comme coulant de source ! «Nous sommes très heureux de cette invitation du Noyau Porteur. Nous avons vécu un moment d'intériorité exceptionnel !» a-t-on entendu comme conclusion !

*Qu'est-ce que le récitatif biblique ?
Le récitatif biblique est une discipline qui allie la dimension corporelle et spirituelle de la personne en l’enracinant dans la tradition orale de la Bible. Quand on entre dans cette discipline on apprend l’art de se laisser mettre en mouvement, à l’intérieur comme à l’extérieur, par le souffle vivant d’une Parole sacrée qui traverse les âges.

*Un récitatif biblique est un passage intégral de la Bible qu’on inscrit dans le coeur par le balancement, la mélodie et le geste.

Site du Récitatif biblique  

Vitamines bibliques :  Dimensions intellectuelles du récitatif biblique  (cf «Interbible - Au Son de la Cithare» : H. Dufresne et G. Prince)

Commentaire et texte de méditation : voir PDF

BLIND RIVER, ONTARIO

ÉCHANGE INTERNATIONAL ...
UNE EXPÉRIENCE INTERCULTURELLE
Monique Potvin, fdls

Encore cette année, quel privilège ce fut pour nous d’accueillir des  jeunes filles dans le cadre du club Rotary* qui commandite et accueille à chaque deux ou trois ans des jeunes du secondaire.

Au 46 Lawton, Blind River, Ontario,  ce fut un plaisir pour la communauté des Filles  de la Sagesse, de recevoir deux jeunes filles. Johanne Klakegg, norvégienne, qui vit actuellement l'expérience d’un an de résidence au Sault Ste Marie, Ontario. Puis, Lauren Ravencraft, du Michigan, qui  se prépare à partir au mois d’août prochain, pour la Suède.  CLIQUER SUR LA PHOTO POUR L'AGRANDIR

S.  Bernadette Paquette, fdls, a aussi hébergé au 45 Woodward,   quatre jeunes filles dont voici les noms et origines : Rebecca Baros,  brésilienne, qui  part au Michigan pour un an, Gionnana Candela, américaine, qui se prépare à aller au Brésil, Amy Green , américaine, qui partira pour le Brésil, Coda Mix, américaine, qui n’a pas encore d’assignation précise.

Les jeunes filles sont arrivées jeudi soir, le 5 février 2015,  vers les 21h, et sont reparties le dimanche  matin, 8 février, à 8h. Nous avons eu la chance  de les connaître un peu surtout  pendant les repas où elles nous ont  présenté brièvement leur  culture propre, leurs familles respectives,  leurs intérêts. Repas fort animés et agréables !

La communauté a été heureuse aussi de participer à un repas offert aux jeunes accueilli-e-s dans les différentes familles. Ce repas était servi au centre communautaire de Blind River. Pendant ce temps nous avons entendu les quarante jeunes (visiteurs) venant d’environ vingt pays différents se présenter dans leur propre langue. Nous avons pu sentir leur enthousiasme à vivre une telle expérience. Le temps étant court, nous sommes un peu « demeurées sur notre faim» !!

Pour les jeunes visiteurs/visiteuses, le temps entre les repas était consacré à des rencontres entre eux pour «apprendre» un peu la nouvelle langue dont ils/elles auront besoin dans le pays-hôte qui les attend. Ils ont aussi visité Blind River : musée,  écoles, etc...  Une soirée les a aussi réuni-e-s pour  jouer au curling et danser!

Ce  fut une autre expérience interculturelle enrichissante pour nous toutes, hôtes et visiteurs/visiteuses! Nos meilleurs voeux à tous ces jeunes qui ont soif d'élargir leurs horizons et de s'enrichir au contact de nouvelles cultures.

Pour la communauté de Blind River

GÉDÉON OUIMET, ÉCOLE DE VIE !

TÉMOIGNAGE DE SR MARGUERITE MALCHELOSSE, FDLS

Que de souvenirs a réveillé ce l6 octobre 2014 ! Quand j’ai vu l’invitation à fêter les 100 ans de Gédéon-Ouimet, je me suis retrouvée 75 années en arrière quand j’ai franchi pour la première fois, les portes de l’école à 6 ans. Petite écolière plutôt timide et désireuse d’apprendre. La vie de l’école m’a fait parcourir tout un chemin.

Je réalise que Gédéon Ouimet a été une école de vie.   
 ALBUM PHOTOS
On parle beaucoup aujourd’hui de la formation intégrale de la personne. À l’époque, on n’entendait pas cette expression, mais avec du recul, je constate qu'à Gédéon-Ouimet, tous les aspects de la vie étaient importants. Les matières académiques étaient assurées et on passait les examens de la commission scolaire (examens du mardi) et ceux de Québec avec succès. Mais il y avait beaucoup plus que cela.
Mlle Lefebvre, (disciple de Mlle Cécile Grenier, responsable pour la gymnastique féminine à C.E.C.M.), titulaire d’une 4e année, avait à son horaire les cours d’éducation physique pour toutes les élèves de la 4e à la 9e année : gymnastique rythmique avec musique, danses de folklore... En fin d’année, nous en faisions une démonstration devant les élèves et les parents. Les récréations étaient actives : sports, folklore... chaque classe avait son terrain.

Tout événement devenait un fête
Tout événement était occasion de fêter : Halloween, mardi gras etc.... Nous étions alors invitées à nous costumer avec goût. On faisait la parade (dans cette salle où nous nous trouvons présentement) devant un jury, et il y avait des gagnantes. Puis s'en suivaient le souper à l’école, des danses et des chants...

En 1942, pour les 300 ans de fondation de Montréal, l'École Gédéon Ouimet avait préparé toute une journée de célébration. Chaque classe présentait un petit spectacle. Je me souviens que notre classe (3e année) avait chanté et mimé  «La feuille d’érable» de l’abbé Gadbois.

Plusieurs départs missionnaires ont été soulignés Entre autres celui de Sr Marie-Gaston et de Sr Claire-Marie qui se préparaient à partir pour le Congo. C'était pour nous le lien qui se créait avec la Congrégation des Filles de la Sagesse et une ouverture au monde.

Pour Noël, on nous préparait à présenter des vœux à nos parents : nous dessinions une carte et apprenions soit un chant ou un texte approprié que nous pouvions exécuter dans les rencontres de famille.

Éducation religieuse
Personne n'en sera étonné : l'éducation religieuse prenait une place spéciale. La Croisade eucharistique, jusqu’en 6e année, proposait rencontres de réflexion, de prière et même, à l’occasion, un samedi de ressourcement. À partir de la 7e année, c’était la JEC (Jeunesse Étudiante Catholique) qui prenait le relais.  Pour le 10e anniversaire de la JEC, j’étais en 6e année. Nous avons participé au Congrès : défilé dans les rues de Montréal avec des élèves de partout, en chantant : «Ami-e chante à voix pleine... nos bras forment la chaîne qui rassemble l’univers !»  Puis ce fut le grand rassemblement au Stadium sur l’emplacement actuel de la polyvalente Pierre Dupuis.

Nous avions déjà à cette époque une Vie étudiante. Je pense, d'ailleurs, que c’était le titre du journal de la JEC. Les chants exprimaient les valeurs humaines, chrétiennes, un idéal, une joie de vivre...

On offrait une formation à la VIE !   Lire la suite   
 ALBUM PHOTOS

MAISON ACCUEIL SAGESSE

CÉLÉBRATION DES JUBILÉS 2015
MAISON ACCUEIL SAGESSE - OTTAWA, ON
 Sr Gabrielle Blais fdls

C'est avec  grande joie et anticipation que la grande communauté Accueil Sagesse s'est préparée  pour la fête des Jubilés 2015.

Le premier février, toutes heureuses,  nos jubilaires  se prêtent  aux photos et  reçoivent un joli corsage. C'est aussi l'heure des félicitations !
De magnifiques bouquets ornent notre chapelle : une douzaine de roses jaunes au pied de l'autel et quelques autres jolis bouquets près du tabernacle, à la Vierge et aux Fondateurs.

Le plus important moment de la journée sera la rencontre avec l'INVITÉ D'HONNEUR : nous l'avons reconnu et accueilli  particulièrement pendant la Consécration.  N'est-ce pas Lui qui a appelé, soutenu, encouragé et qui, aujourd'hui, reçoit une gratitude qui se veut  à l'infini de l'Amour et des dons reçus ... il y a 80, 75, 70, 60, 50 ans ? La musique et le chant rehaussent cette inoubliable joie en Christ Sagesse. La célébration de l'Eucharistie nous remplit toutes d'allégresse.

Comme c'est la coutume, le banquet festif suit naturellement celui de l'Eucharistie.  Tout est à la fête !  La rénovation de notre salle à dîner étant terminée, les tables ont pu être décorées à la hauteur de la célébration ! Les cuisinières ont préparé un repas succulent, comme elles ont le talent  de le faire. En passant, le vin n'a pas manqué !

Avant le dessert, Sr. Linda Joseph, Responsable de la province canadienne, souligne l'apport personnel de chaque jubilaire à la vie de la Province et de la Congrégation. Sr. Rosalie Gaukler, 105 ans, qui vit à Edmonton, en Alberta, était aussi des nôtres par le coeur et la pensée.

VOIR ALBUM PHOTOS par Carmen et Denise  Texte de présentation : Odile

Nos maîtresses de cérémonie du jour, Sr Marie-Reine Gauthier et Sr Cécile Malette ont bien orchestré le déroulement de cette journée : Eucharistie et Agapes. Comme couronnement de cette fête, nous faisons mémoire de l'histoire des jubilaires  présentes.  Un chant approprié introduit chacune. Les responsables-adjointes  des pavillons Sagesse et Accueil s'acquittent de ce rôle en soulignant chaleureusement les faits importants de la vie de chacune.

Avant que nous nous dispersions, Sr. Jocelyne Fallu, Responsable de la Maison Accueil Sagesse, remercie les employé-e-s de la cuisine pour leur excellent service.

JOURNÉE INOUBLIABLE POUR NOUS TOUTES ET, QUE DIRE, DES JUBILAIRES ELLES-MÊMES !

La Maison Marie-Louise : solidarité interculturelle

un texte de Sr Claudette Lapalme, FdlS
Yves Lévesque, bénévole
affiché en 2005

La Maison Marie-Louise est née du désir des Filles de la Sagesse d’établir une solidarité vécue très concrètement auprès de la population francophone de Vanier et plus particulièrement de toute personne désireuse de prendre sa vie en main.

ENSEMBLE, NOUS POUVONS FAIRE LA DIFFÉRENCE »»»
ALBUM-PHOTOS DU 10E ANNIVERSAIRE »»»
À LA DOUCE MÉMOIRE DE...»»»

Toutefois, à l’instar de la riche mosaïque culturelle du Canada qui s’élabore sous nos yeux, la Maison est devenue progressivement une grande famille inter culturelle (rapprochant des ressortissants de plus d’une quinzaine de pays) trouvant son unité dans l’épanouissement des diversités multiples qui la composent.
Car il est toujours possible d’y nouer des affections privilégiées; d’y établir et de bénéficier de relations de don et de partage inconditionnels, d’y développer une sagesse du savoir-être ensemble et pour l’autre.

La Maison, qui compte sur les services de près d’une trentaine de bénévoles (incluant quatre filles de la Sagesse), dispense un large éventail d’activités et de services comprenant :

  1. l’apprentissage de la couture, du tricot et de la peinture, la garde d’enfants;
  2. la conversation anglaise et française;
  3. la collecte, la re-programmation et la distribution d’ordinateurs auprès de familles;
  4. la prestation d’informations sur d’autres services communautaires;
  5. l’apprentissage de rudiments de base en informatique et internet;
  6. le soutien à l’intégration sociale ...

Ces activités relativement continues sont ponctuées d’événements spéciaux :

  • bazar annuel,
  • journée internationale de la femme,
  • fête de Noël et autres fêtes profanes
    ou religieuses et d’anniversaires.

À ce programme s’ajoutent également d’autres activités qui se déroulent en partenariat avec divers organismes communautaires.

Afin de réaliser sa Mission, Maison Marie-Louise poursuit les objectifs suivants...

  1. Accueillir à part entière les personnes, familles et enfants que la vie marginalise et/ou isole.
  2. Faciliter l’accès à l’information et aux ressources disponibles dans la communauté.
  3. Favoriser la croissance des personnes en leur faisant découvrir et partager leurs talents et leurs valeurs.
  4. Planifier les activités en fonction des besoins de la clientèle et des ressources disponibles.
  5. Promouvoir et faciliter l’intégration de ces personnes dans le milieu communautaire.
  6. Offrir un lieu de rencontre afin de briser l’isolement et de développer un sens d’appartenance.
  7. Travailler en collaboration avec les organismes existants. 

    Toutes personnes désireuses de faire un don à l’œuvre
    peuvent le faire en envoyant celui-ci à l’adresse suivante :

    Maison Marie-Louise
    235, rue Ste-Anne
    Ottawa, Ontario
    K1L 7C3

    Un reçu pour fins d’impôts leur sera émis.

Le Foyer Montfort

" Ceux et celles que le monde délaissent doivent vous toucher le plus… "

Fondé en 1977, le Foyer Montfort compte déjà plus de 25 ans d’existence avec 2 résidences. Il abrite des personnes handicapées qui forment une grande famille chaleureuse où rivalisent de générosité résidantes, résidants et personnel de service.

C’est sur le modèle évangélique de l’Arche, fondée par Jean Vanier que se construit et se maintient la qualité de vie de ce foyer rayonnant d’amour gratuit, de douce et respectueuse patience.


Voici un témoignage touchant:

" Mes frères et mes sœurs handicapés, ces étranges messagers de l’invisible, sont mes merveilleux modèles pour la beauté du cœur, l’accueil des autres, le pardon, la tolérance… "

Cliquez ici pour visionner le projet Foi et Lumière 2001

Autreas articles: BRÊVES ET ACTUALITÉS
UN TEMPS DE RECUEILLEMENT
BLIND RIVER, ONTARIO
GÉDÉON OUIMET, ÉCOLE DE VIE !
CENTRE D'ALPHABÉTISATION SAINTE-ANNE
MAISON ACCUEIL SAGESSE
PAPOUASIE NOUVELLE-GUINÉE
EXPOSITION D'ARTISANAT 2014
PAIX ! SHALOM ! PEACE !
À LA MAISON ACCUEIL SAGESSE...
BONNE NOUVELLE DE SEPT-ÎLES...
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |