FORMATION PERMANENTE

Un avenir pour la vie religieuse

Conférence du père Simon-Pierre Arnold sur l'avenir de la vie consacrée Le 29 juin 2014, Simon Pierre Arnold, bénédictin et auteur de plusieurs livres, a donné une conférence sur les défis et l'avenir de la vie consacrée. Plusieurs religieuses et religieux étaient présents à cette conférence qui s'est tenue à la salle Paulines.

Arnold, Simon-Pierre

Né en Belgique, Simon-Pierre Arnold est bénédictin, il vit depuis 40 ans dans un monastère qu’il a fondé au Pérou, dans les Andes. Pendant neuf ans, il a été théologien-coordonnateur à la Conférence des religieux et religieuses d’Amérique Latine. Il est un des pionniers de la théologie andine.

BIEN VIEILLIR ET EN SANTÉ

LA FONTAINE DE JOUVENCE
Bien vieillir et en santé

Hélène Laverdure  fdls
 
Quelle surprise en ce 9 avril, 2014, de vivre  en grande famille  «Carrefour Providence», une formation qui touche toute vie humaine. En effet, des représentantes de sept Congrégations : Petites Filles de Saint-Joseph, Petites Filles de Saint-François, Petites Soeurs de l'Assomption,  Sœurs de la Providence, Soeurs de Notre-Dame d'Afrique, Soeurs de Notre-Dame du Sourire et Filles de la Sagesse n'avaient qu'un coeur et un désir : bien vieillir et en santé.
Avec l'aide compétente de Madame Aline Lavoie, gérontologue,   nous avons été invitées à réfléchir sur les deuils et les transitions inhérentes à tout cheminement  humain.

 cliquer ici pour l'ALBUM PHOTOS

Ce qui m’a touchée particulièrement c’est d’abord la belle simplicité de madame Aline Lavoie.Elle sait vulgariser son savoir, ses connaissances, son expérience. Je ne m’attendais pas du tout à cela. Je me réjouis qu’il en fût ainsi. Des illustrations, des graphiques, des citations ont parsemé les notions communiquées avec intelligence et cœur.

Elle a su aussi nous interpeller, nous questionner, le micro a circulé entre nous. Nous pouvions alors toucher son désir réel de nous intégrer à son entretien. Le contenu m’a fascinée parce qu’il a été bien présenté. Nous pouvions même intervenir si nous le voulions. Bref, le déplacement valait ces quelques heures passées sur une chaise. J’oubliais la chaise tellement le contenu me captivait ! Je peux aussi affirmer que j’ai appris du neuf sur la signification du mot « résilience » En passant, «ce terme «résilience» en physique traduit l'aptitude d'un corps à résister aux chocs et à reprendre sa structure initiale. Adaptée à la psychologie, elle désigne la capacité d'un individu à surmonter les moments douloureux de l'existence et à se développer, en dépit de l'adversité.» (notes du document remis par Mme Aline Lavoie - avril 2014)
Je conclus en me répétant ceci : les clés du bien vieillir sont entre mes mains. Le témoignage de S. Judith Pinard s.s.a décédée à 110 ans, que notre conférencière nous a présenté, en est fort éloquent. Quel bel exemple de vie!

Quelques partages des Sœurs Missionnaires
de Notre Dame d’Afrique

Danielle Vermette nous dit ...
«Pour bien vieillir… »
Dans le mot «vieillesse» il y a le mot «VIE». Dans cet espace «Vie» de la vieillesse, on peut vivre pleinement, abondamment. On peut se centrer sur ce que l’on peut être au-delà de la maladie et des diminutions afin de goûter la vie.
Avec l’arthrite, l’arthrose et les articulations douloureuses, on a peine à bouger. Par ailleurs, moins on bouge, plus il y a de la douleur, plus on bouge, moins on a mal.»

Hélène Marchand nous dit ...
«Cette journée fut une expérience enrichissante et stimulante à tous points de vue. J’y reconnais l'importance d'assumer nos diminutions de santé, d'avoir confiance en soi, de cultiver l'estime de soi. L'importance aussi de la résilience face aux chocs douloureux vécus dans le passé, nous préparant ainsi à faire face aux moments difficiles qui peuvent venir.
Je retiens la nécessité de continuer à apprendre, à me tenir en forme en particulier par la marche et tous ses bénéfices, ou toute autre activité physique. Je retiens que la lecture va stimuler ma mémoire de même que le rôle important rendu par ma vie spirituelle et ma foi. Et quel bon conseil : «Etre ma meilleure amie» !
Mme Lavoie nous a fait profiter de ses connaissances, de son expérience d'une façon amicale, détendue avec un vocabulaire compréhensible pour chacune. La présentation visuelle aidait à être attentive et à assimiler le contenu de son exposé.
Bravo pour cette belle journée et l'accueil des Filles de la Sagesse !»

Denise Lavoie et Yolande Roy ...
«Quel privilège, chères Filles de la Sagesse, de bénéficier de votre formation continue! Merci pour cette ouverture à toutes les congrégations et de votre grande générosité. J’ai trouvé cette journée tellement dynamisante.
Mme Lavoie est non seulement une gérontologue remarquable mais aussi une excellente pédagogue qui a su nous intéresser du début à la fin.
Elle nous a rejointes avec empathie, dans un langage simple, interpellant et très pratique. Elle a fait ressortir comment une perte peut devenir un appel à me dépasser, et à découvrir des ressources insoupçonnées.
J’ai trouvé spécialement pertinent de me faire rappeler l’importance énorme de bouger, de lire, pour développer ma mémoire, de toujours chercher de nouveaux intérêts adaptés à mon âge. D'approfondir ma vie spirituelle pour maintenir en forme ma santé globale et développer mes capacités d’adaptation aux changements. «Ajouter des années à ma vie et de la vie à mes années», comme le dit si bien la devise des gérontologues.
Au nom de toutes les Sœurs Missionnaires de Notre Dame d’Afrique, merci de tout cœur pour ces liens créés entre nous et que nous souhaitons développer entre les différentes congrégations.

«À chaque âge se rattache un bonheur»  

«À chaque âge se rattache un bonheur» ... (Ghislaine Delisle)   
J'y crois et le vérifie une fois de plus après avoir participé à la rencontre avec madame Aline Lavoie. Son dynamisme, sa simplicité, son expérience professionnelle , laissent percevoir sa passion pour le bien-être de toute personne, mais spécialement pour les aîné-e-s. Tout en demeurant très réaliste, j’ai pris conscience que je porte encore en moi des énergies qui me permettent de continuer à «vieillir en beauté». J'admets; qu’un «vieux pommier peut encore donner de bonnes pommes» ! En plus, j’ai beaucoup de moyens pour  entretenir le terrain afin que l’arbre de mon corps et de mon esprit demeure fertile, malgré l'âge qui s'installe.  
Comment ne pas faire le lien avec la fête de la Résurrection qui approche!
 

Lise Richer, fdls

SITES WEB à VISITER

Petites Filles de Saint-Joseph, http://www.pfsj.ca/index.php

Petites Sœurs de l'Assomption, http://pages.videotron.com/pscanada/

Sœurs de la Providence, http://www.providenceintl.org/fr/

Soeurs de Notre-Dame d'Afrique, http://www.soeurs-blanches.cef.fr/
      
                                                      http://www.msolafrica.org/

ECOSPIRITUALITÉ

LE DON SACRÉ DE LA CRÉATION
Lucille Deschênes

«La crise qui menace la destruction de la terre n'est pas seulement sociale, politique, économique et technique mais elle est à sa racine spirituelle.» (Carol P. Christ)

Sur cette lancée, Pierrette Daviau, Fille de la Sagesse, nous a accompagnées sur le chemin d'une réflexion  en profondeur sur le thème de l'écospiritualité. Nous étions une trentaine de Filles de la Sagesse et quelques invité-e-s, à Carrefour Providence, Montréal, le 15 mars 2014. Grâce à une pédagogie interactive, cette réflexion si proche de la vie nous a touchées, questionnées et animées en vue d'un engagement pertinent.

ALBUM PHOTOS sonore !

Qui dit écospiritualité parle de nos relations avec notre DEMEURE, la Terre. Par l'écospiritualité, nous  souhaitons recréer les meilleures relations possibles avec nous-mêmes, avec la TERRE, l'AIR, le FEU, l'EAU.

Pierrette nous a d'entrée rappelé l'évolution du regard de l'humanité, sur l'univers. Comment nous sommes parvenus par monts et par vaux à cette vision d'interdépendance de la réalité qui compose l'univers, puis dans l'ère post moderne, à des visions différentes du monde. Cependant grâce à une vision holistique qui faisait son chemin, des désirs d'harmonisation sont nés progressivement ... Un des voeux de l'écospiritualité : «s'éveiller à l'univers comme communion de sujets, de façon à le prendre dans notre vie.» (Pierrette)

Notre conférencière nous a ensuite invitées à considérer les attitudes à développer en écospiritualité : la compassion, la célébration, l'esprit communautaire, l'interdépendance, la coresponsabilité ...

Elle a aussi attiré notre attention sur quelques grands principes qui peuvent nourrir ces attitudes :

Ø  les humains sont une expression de la terre elle-même ; nous sommes le plus récent développement d'un processus ininterrompu de créativité divine.
Ø  grâce aux humains la terre possède la liberté, le choix et la conscience spirituelle. Tous les êtres sont interreliés.
Ø  la terre respire, entend, voit, réagit, se guérit, se régule, s'organise et se nourrit.
Ø  il nous faut redonner à la terre sa dimension de SACRÉ ...
Ø  Intendante du DON SACRÉ de la CRÉATION, la Sagesse nous veut avec Elle  pour aimer notre Demeure et en prendre soin ...
Ø  il nous faut réveiller notre foi en l'Énergie créatrice ... «...le grand événement de la tradition spirituelle de la Création n'est pas la chute, mais l'Énergie créatrice, la Parole de Dieu. Elle est encore agissante aujourd'hui.»  (Matthew Fox, «La grâce originelle»)
Ø  une crise spirituelle est un moment de transformation

Pierrette a fait ensuite un survol des textes de l'«Amour de la Sagesse Éternelle» de St Louis-Marie de Montfort nous rappelant quel amant de la Création il a été !

Pour conclure cette démarche, ayant sous les yeux un magnifique visuel, nous avons vécu un temps de recueillement. L' objectif de cet exercice : communier à l'évolution de cette histoire des Humain-e-s et de leur Habitat investi de divin,  depuis ses origines à aujourd'hui. Fort impressionnant ! Puis comme point d'orgue, Pierrette nous a invitées à nous donner personnellement un point particulier d'attention pour contribuer à la construction de notre Maison, la Terre. Nous nous sommes ensuite rencontrées deux à deux pour nous donner rendez-vous à un temps précis afin de s'en parler ...

Un vœu : garder en nos cœurs l'horizon, la tendresse, la compassion et la communion nécessaires pour entrer ensemble  dans cette prise-en-charge de notre Demeure baignée de la grandeur et de la beauté de la Sagesse. Mille mercis à Pierrette pour la générosité de cette communication fort bien documentée et dynamisante !

Texte : Lucille Deschênes
Décors : Claudette Danis   
Photos : Madeleine Malette

Prier la Sagesse : Au service de la CRÉATION par le WEB

GOUVERNANCE PAR CIRCULARITÉ ET SPIRITUALITÉ SAGESSE

Par Lucille Deschênes
affiché le 28 février 2008

Objectif de ce document présenté lors de la célébration d’envoi de la nouvelle Équipe provinciale, le 23 février 2008 :

Tenter de dégager  quelques liens entre le mode gouvernance par circularité  et  notre spiritualité

Marie Chin, RSM, dans la conférence qu’elle a prononcée à l’occasion du Conseil de Congrégation, à Litchfield en  avril 2005, affirme que nous, religieuses, sommes à une étape de notre histoire qui pose sérieusement la question de SENS.
Elle nous  invite fortement à conserver notre vision fixée sur le CENTRE, c’est-à-dire à VOIR  l’«étincelle de grâce qui nous relie tous/toutes au-delà de nos différences et au milieu des conflits. AU CENTRE, dit-elle,  SE TIENNENT L’AMOUR ET LA GRÂCE… Quand nous nous en tenons à ces réalités, émerge alors une véracité qui est plus grande que chacun/e de nous, plus grande que l’autre, et qui pourtant nous unit».

Dès que nous nous sommes mises en route comme province pour expérimenter la gouvernance par circularité, j’ai senti le besoin de découvrir le lien existant entre l’esprit de cette circularité et notre spiritualité. Marie Chin m’ouvrait une perspective.
Quel que soit le type d’organisation que nous nous donnions, n’est-ce pas en vue de garder le SENS de notre «être-en-relation», de notre être-ensemble … seul lieu où nous trouvons notre «transformation et notre pouvoir réel».(Marie  Chin)

Si nous sommes entrées dans un processus de circularité, c’est que la circularité est inscrite quelque part en nous. Nous ne l’avons pas inventée. Dès Salomon, 970 ans avant Jésus Christ, nous découvrons qu’est offert à l’être humain un don exceptionnel qui l’invite à «gouverner» dans le respect sacré de l’être humain, dans la rectitude et la justice. LA SAGESSE SE PRÉSENTE COMME UN MÉDIUM FASCINANT DE RASSSEMBLEMENT ET DE RÉCONCILIATION DES DIFFÉRENCES. Plus près de nous, le 22 octobre 2007, le «prix d’excellence Ibrahim», pour la meilleure gouvernance africaine, a été décerné à  Joaquim Chissamo, ancien président du Mozambique. Le prix soulignait l’habileté avec laquelle M. Chissamo avait permis à son peuple de faire l’apprentissage des droits humains par le passage du conflit à la paix et à la démocratie. Un processus d’«expansion des libertés» disait l’information …
Entendez-vous comme moi le chant du «LIBEROS» ?

Nous n’avons pas inventé la modalité de gouvernance par circularité ! La circularité est au cœur de Dieu depuis toujours ! La vie circule en Dieu ! Avec Jésus, nous avons appris pourquoi «ça bouge» en Dieu : ils sont TROIS, bien vivants et agissants : le Père, le Fils et le Souffle, l’Esprit …

Le célèbre iconographe, André Roublev, met en relief magnifiquement cette circulation de la vie et de l’amour en Dieu. (à partir d’ici, il est souhaitable d’avoir l’icône sous les yeux)  La circularité entre les personnages de l’icône se définit visiblement comme une dépendance consentie dans l’amour – réciprocité remarquable et inégalée : thème si cher à Montfort, en passant.

Circularité dans la Trinité : une synergie* née d’un amour fou, généreux, débordant … Dieu est pluriel, Il est communauté. Il aime qu’on fasse de la place. Plus il y a de place, plus il y a de «monde», plus il est heureux ! L’esquisse de la MAISON au-dessus du Père – personnage de gauche – parle de la Famille dont rêve notre Dieu …
La synergie d’amour  est figurée par la forme circulaire qui caractérise l’icône et par les formes de COUPES, l’une, sur la table, signifiant clairement la mission du Fils et l’autre dessinée par le profil intérieur des TROIS, parlant d’offrande, d’abandon, de désir brûlant que vienne l’Heure de la liberté et de la joie pour d’autres êtres libres. Ils sont eux-mêmes cette coupe d’où coulent l’Amour. Le CENTRE pour les TROIS est, en effet, ce Désir qui les projette hors d’eux-mêmes au point où s’ouvre un passage (voir au bas de l’icône) par où déborde l’Amour (la Sagesse) vers les êtres créés qui pourront y entrer – aller et venir librement …puisque le Centre aura «mis en route des relations saines et justes, ainsi que cet agir qui jaillit d’un SEUL ESPRIT ET D’UN SEUL CŒUR.  «Au centre se tiennent l’amour et la grâce …»

Ces TROIS, d’ailleurs, ne s’affichent pas par la différence de leurs tailles ou par une position d’autorité quelconque mais plutôt par leur manière différente d’être au SERVICE d’un PROJET COMMUN.
Leur projet commun : DEVENIR À TROIS LA TABLE OÙ EST SERVI L’AMOUR …
afin que la Sagesse (l’AMOUR en Dieu) s’incarne en humanité et que l’être humain puisse, à son tour,  incarner la Sagesse. (Mouvement d’aller-retour)
Pour ce faire, au Père est confiée la création, au Fils : la re-création, au Souffle : la communion, la divinisation.
Les Trois sont dépendants l’un de l’autre dans l’Amour, dans ce Désir qui les habite de faire place à Table, sans acception de personnes, à une famille innombrable.
Sur la Table, dans le Centre, chacun dépose son consentement à la VIE partagée … en s’y engageant chacun selon son appel particulier…

Tout n’est pas dit sur la symbolique de cette magnifique icône … loin de là, mais nous arrêterons là la réflexion sur ce chef-d’œuvre qui demeure immortel comme les œuvres de Mozart et de Beethoven.

Dieu de toute éternité, en son sein même, veut la circularité dans les relations. Tout cela est plus intuitif que théologique, me direz-vous … mais est-ce moins vrai ?? Dieu nous veut avec Lui, rattaché(e) s au CENTRE … au grand Projet de rendre accessible la Table de l’Amour à toute l’humanité – rattaché(e)s à ce Centre,  et en mouvement, ouvert(e)s aux autres dans le respect de leur richesse propre et de leur originalité.

La Circularité, tout ce mouvement interrelationnel qui provoque à la sortie de soi pour
aller à la rencontre de l’autre, et y trouver « la transformation et l’unique pouvoir possible » … cette circularité est aussi inscrite dans la tradition spirituelle selon Montfort et Marie-Louise. Nous y jetons un coup d’œil rapide.
L’œuvre de Montfort dans son ensemble mentionne la Trinité, quarante (40) fois explicitement … Le titre de l’œuvre majeure de Montfort : «L’Amour de la Sagesse Éternelle» parle déjà de réciprocité. Ce titre peut en effet se lire : «L’Amour de la Sagesse Éternelle pour l’humanité   ou  encore : L’Amour de l’humanité pour la Sagesse Éternelle. Thème de la réciprocité cher à Montfort auquel il sera fidèle dans tout le développement de son livre (Ex. : Le désir qui est présent en réciprocité dès le début de l’oeuvre). Il parlera aussi de l’incarnation de la Sagesse en humanité mais dans le but de susciter chez-nous le désir que cette Sagesse s’incarne en nous. La réciprocité, la circulation de l’amour caractérise la spiritualité Sagesse. Quel privilège est le nôtre d’avoir un tel héritage !

Je termine avec une brève référence à la praxis de Montfort et Marie-Louise, toujours en lien avec l’esprit de cette modalité de gouvernance dite circularité. J’ai pris l’habitude de lire leurs biographies un  peu comme on lit la Bible, sans enfermer un événement, une parole ou un geste en lui-même, mais plutôt  à en dégager la portée symbolique et spirituelle. D’abord, il est intéressant de noter  que Montfort utilise l’expression : «le bon gouvernement des pauvres». Au fur et à mesure, nous constaterons que pour lui, «bien gouverner» veut essentiellement dire, «respecter» , permettre à toute personne de devenir un être humain, à part entière. Et le symbole qui m’apparaît éloquent, non seulement de façon ponctuelle, mais  pour l’ensemble de sa praxis, est justement celui de la TABLE. (En passant, constatons l’humour de Dieu dans ses amis : s’il y a quelqu’un pour qui les relations étaient difficiles, c’est bien Montfort, et voyez ce qui lui arrive !…)

Benedetta Papasogli dira : « Il (Mft) refuse de se mettre à table avec les officières (refus du prestige – ce n’est pas la bonne table). Il obtient l’autorisation de faire manger les pauvres en réfectoire. /…/ Les malheureux pour la première fois, se sentent aimés de cet homme qui manifeste à leur égard une inhabituelle et très délicate attention». (L’Homme venu du Vent, Benedetta Papasogli, p. 149 et sv)Montfort deviendra lui-même et de plus en plus cette table où l’amour est servi, va et vient et rend le bon gouvernement possible ! Il accorde aux personnes leur droit à la dignité, à la reconnaissance, à une appartenance essentielle, à un respect sacré : celui que Dieu lui-même porte à l’être humain, sans acception  de personnes. Marie-Louise se rappellera ces gestes de Montfort et se mettra elle-même «au service de la Table», en tenue de service. Rappelons-nous seulement Poitiers et l’épisode des Bourginettes, entre autres. Elle est convaincue aussi que de bonne gouvernance il n’y a, que dans la circularité, dans le service des tables, dans le respect sacré des personnes, sans faire de différences. Elle dressera la table de mille et une manières, s’y assoira en toute simplicité et bonté, s’offrant elle-même comme du bon pain (on l’appellera la «Bonne Mère Jésus»).

************************************

Ils se tiennent là les Trois …
Disponibles, dépossédés, relation pure
Offerts à tous les humains et humaines
Pour qu’aucune, aucun ne soit écarté-e de la Table
Mais respecté-e dans sa dignité de promis-e à la gloire…

Ils se tiennent là les Trois
Table vivante où circule l’Amour
Offert gratuitement et en abondance
Pour la libération et la  transfiguration
De l’humain en divin !

*****************************************

UN VOEU
Cette réflexion est une bien modeste esquisse des richesses contenues dans la thématique de la circularité mise en relation avec notre spiritualité …
Un vœu. Puisque nous continuerons à mettre en oeuvre la CIRCULARITÉ comme modalité de gouvernance, pourquoi chaque Fille de la Sagesse de la province canadienne ne poursuivrait-elle pas elle-même cette réflexion afin de la partager éventuellement avec des compagnes ?

*mise en commun de plusieurs actions concourant à un effet unique avec une économie de moyens

Lucille Deschênes,  fdlS

Autreas articles: FORMATION PERMANENTE
Un avenir pour la vie religieuse
BIEN VIEILLIR ET EN SANTÉ
ECOSPIRITUALITÉ
Un chemin vers Dieu
Quatre chemins pour aller vers la consécration de soi-même à Christ Sagesse par les mains de Marie …
Et la sève coule encore...
DU CAMPING EN NOVEMBRE ?
La Sagesse à Edmundston !
Au Banquet de la Sagesse
Wisdom: The Divine Feminine
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |