PRIER LA SAGESSE

21 SEPTEMBRE - VAINCRE LA VIOLENCE

 

21 SEPTEMBRE – JOURNÉE INTERNATIONALE DE PRIÈRE POUR LA PAIX

Le Conseil œcuménique des Églises (COE) appelle les Églises et paroisses du monde entier à observer la Journée internationale de prière pour la paix le 21 septembre. Cette journée coïncide avec la Journée internationale de la paix, dont le thème 2012 est: "Une Paix durable pour un avenir durable, mise en place sous l'égide des Nations Unies.

Les participants et participantes sont notamment invités à prier et agir ensemble pour une paix juste dans les communautés, les pays et le monde. 

21 SEPTEMBRE -  VAINCRE LA VIOLENCE

La réalité de l’Argentine à l’égard de la traite des personnes

Prière  préparée par Les Filles de la Sagesse  de  la province religieuse Maria Louisa.  
La traite des personnes, que ce soit femmes, hommes ou enfants, prend de l'ampleur à travers le monde
et nous ne pouvons pas y être indifférentes.  Merci de participer pleinement.

Pour  prier avec nous. télécharger  la réflexion au format PDF

SR MARCELLE HAMELIN, FDLS

....UN TEMPS DE PRIÈRE  AUPRÈS DE SR MARCELLE HAMELIN, FDLS

D’UN AMOUR ÉTERNEL JE T’AI AIMÉE !

Nous sommes rassemblées en ce moment auprès de Sr Marcelle pour célébrer l’amour d’un Dieu qui se donne aux dimensions de son infinie miséricorde, et qui veut réunir tous ses enfants dans la joie de sa résurrection.

Le commencement de l’histoire de Sr Marcelle remonte bien haut dans l’éternelle pensée du Très Haut. Avant que l’univers fût créé, elle était là au milieu des splendeurs et de la bonté de Celui qui l’appelait et l’accueillait déjà de ses innombrables prévenances. «D’un amour éternel je t’ai aimée»(Isaïe 54,8).

Les mystères de sa vie quotidienne, avec ses promesses, ses joies et ses défis, reflètent cette présence du Seigneur. Que de délicatesses de la part de ce Dieu Amour ! Sa bienveillance éclate en preuves magnifiques jusque dans les moindres détails de sa vie... Sr Marcelle a voulu servir l’Église à travers les ministères de la Communauté, se faisant visage humain de ce Dieu Amour, dont la tendresse et les bienfaits se manifestent au-delà des attentes humaines. Aujourd'hui elle contemple la magnificence de ses œuvres et les proclame à jamais car «Éternel est son Amour»

NOUS VOUS INVITONS À PRIER AVEC NOUS :
Voir  le fichier pdf  pour la Célébration

ENTRE TES MAINS NUNC DIMITTIS(Gianadda)

Refrain:

Entre tes mains mon Dieu
Entre tes mains, je remets mon esprit.
Entre tes mains mon Dieu.
Entre tes mains, ma vie.

1.       Nunc dimittis - Découvrir Ta demeure
Père très bon, ton Amour est si grand.
Si nul ne sait, ni le jour et ni l'heure,
Les bras ouverts, je sais que Tu m'attends.  R/

2.       Nunc dimittis - Mon Dieu je te rends grâce
Pour ces chemins qui m'ont mené à Toi.
Père très bon - pour le don et la grâce,
D'avoir marché, mis mes pas dans Tes pas.  R/

3.       Nunc dimittis - Atteindre Ton Rivage
Entre Tes mains enfin comblé de joie.

CONFESSION

Eh oui, une chanson sur la confession. Pas très glamour ! D’autant plus que ce n’est guère pour critiquer cette pratique typiquement catholique. Il en fait plutôt l’éloge. Voici ce qu’il en dit (selon ma traduction très libre) :

  • « C’est un lieu où tu peux te réfugier quand tout conspire contre toi »
  • « C’est un lieu où je sais que personne ne te retrouvera »
  • « C’est une admission des forces que tu as et de celles qui te manquent »
  • « C’est un lieu où tu peux aller quand tu t’es égaré trop loin de chez toi »
  • « C’est une admission que tu ne peux pas réussir tout seul ».

Pas mal du tout. Il met en lumière la fonction de recentrement, de « rapaillage » que remplit l’acte de se confesser. Et que c’est bien plus qu’un aveu robotique de fautes commises : plutôt un temps privilégié pour faire le point sur ce que l’on fait de bien et sur l’aide dont on a besoin pour mieux faire le reste. Très positif et moderne, comme approche.

Sa manière de présenter ce que les chrétiens appellent le péché n’est pas sans mérite non plus : « manquer le train », « être égaré loin de chez soi ». Images sobres et peu culpabilisatrices.

Et tout cela se termine sur une note tout à fait « orthodoxe » : « allez, admets que le soulagement que tu ressens ne vient pas de toi ». Bref, une chanson que l’on pourrait qualifier d’édifiante si cette épithète ne faisait pas aussi peur – parfois non sans raison !

JONATHAN GUILBAULT

Éditeur délégué chez Novalis et critique cinéma pour Médiafilm, j'ai collaboré régulièrement aux pages "Débats'' de La Presse après avoir obtenu des diplômes en théologie, philosophie, littérature française ainsi qu'en animation et recherche culturelles.

HUIT FEMMES EN COLOC AVEC MARTHE ET MARIE

Huit femmes en coloc avec Marthe et Marie
 

Quelle place occupe la spiritualité au sein de la colocation?

Le projet spirituel est essentiellement pour les volontaires. Nous leur demandons de prier pour la colocation régulièrement. Elles sont à l’image de Marthe et Marie : comme Marie elles se laissent remplir par l’amour de Dieu et comme Marthe, elles se mettent au service de leurs colocataires dans une démarche bienveillante et attentionnée. Chaque matin les volontaires se retrouvent pour prier ensemble les laudes. Nous avons confié l’association à Notre Dame de Guadalupe, patronne des femmes enceinte. Nous récitons tout particulièrement une prière inspirée de la prière pour la vie extraite de l’encyclique « Evangelium Vitae » de Jean-Paul II  :

Comme Marie, elles se laissent remplir de l'Amour de Dieu;
comme Marthe elles se mettent au service de l’autre

O Marie,
Aurore du monde nouveau, Mère des vivants, nous te confions la cause de la vie.
Nous te confions toutes les mamans qui ont contacté la Maison de Marthe et Marie, ainsi que leurs enfants.
Nous te confions toutes les femmes qui vivent dans les colocations.
Que la tendresse et la bienveillance emplissent leurs cœurs.
Nous te confions toutes les personnes qui œuvrent au service
de la Maison de Marthe et Marie.
Que l’Esprit Saint nous guide et nous garde dans l’unité,
Que nous cherchions toujours plus à consoler le Cœur de Jésus,
À la louange et à la Gloire de Dieu Créateur qui aime la vie.
St Jean-Paul II, Priez pour nous.
Sainte Marthe et sainte Marie de Béthanie, Priez pour nous.
Notre-Dame de Guadalupe, Priez pour nous.
St Joseph, Protégez-nous.

 Pour lire la suite, télécharger le fichier PDF

RETRAITE MONTFORTAINE 2016

« Le paysage spirituel tracé par Montfort qui mène au Christ Sagesse ».

Équipe du Site Sagesse

À l'occasion du 300e anniversaire du décès de St Louis Marie de Montfort, la famille montfortaine  a pu vivre un temps fort de recueillement (5 jours) accompagnée par le Père Olivier Maire, smm.  Pour favoriser le plus grand nombre possible  de participant-e-s , cet exercice était offert en trois temps différents , soit ...

  • du 8 au 13 mai,  à «La Madone», Trois-Rivières, Qué.
  • du 15 au 20 mai, au Centre International Providence, rue Grenet, Montréal, Qué.
  • du 22 au 27 mai, à la Maison Accueil-Sagesse, à Ottawa, ON

Environ 175 personnes : Pères monfortains, Frères de Saint Gabriel, Filles de la Sagesse, Ami-e-s de la Sagesse et Associé-e-s  ont bénéficié de ce temps fort.

Le grand thème de la retraite était :

« Le paysage spirituel tracé par Montfort qui mène au Christ Sagesse ».

Le texte de remerciement qui suit exprime comment nous, de la famille montfortaine, avons pu être touchés et éclairés d'une meilleure connaissance de l'œuvre colossale et transformante du Père de Montfort ... 

«Toute notre reconnaissance, Père Olivier,  pour votre présence fraternelle parmi nous. Grand merci pour votre enseignement SOLIDE mais non moins fraternel ...  donné sur le ton d'une conversation parfois enjouée, parfois grave, toujours douce ! Toujours proche de la Parole ... celle de Montfort, celle de l'Écriture ... Nous pouvons soupçonner, par ailleurs, le temps que vous avez dû consacrer à l'étude des textes et à la recherche, non seulement pour la retraite actuelle, mais depuis des années ...  Vous êtes, Père Olivier, l'homme de la Parole, d'une Parole éclairée et éclairante, honnête et cordiale ... ce qui n'empêche pas les sourires et les finesses ...

Nous partons d'ici comme de la chambre haute de la Pentecôte ...

  • touché-e-s par un enseignement qui nous a rappelé-e-s à plusieurs reprises l'importance centrale du mystère de l'Incarnation dans l'œuvre de Montfort
  • convaincues de l'importance incontournable du paysage spirituel (cadre) qui accompagne chaque écrit de Montfort et invite à une nouvelle expérience spirituelle.
  • convaincu-e-s que nous devons tenir compte de ce paysage/cadre si nous voulons être fidèles à la pensée de Montfort : ex.: l'importance des textes scripturaires qui d'entrée, dans l'«Amour de la Sagesse Éternelle», nous font contempler longuement la Sagesse dans son origine et son excellence  ... nous invitant à ne pas passer immédiatement à Christ Sagesse ...

Chacun/e de nous, Père Olivier, a fait ses propres découvertes, a été touché-e différemment pendant cette retraite, mais je suis certaine que tous et toutes, nous nous souviendrons du privilège qu'est le nôtre d'être héritiers d'une grande spiritualité -- d'où notre responsabilité de bien la comprendre. Merci encore de nous y avoir aidé-e-s ! Que votre travail en terre canadienne soit béni !    (Lucille Deschênes, fdls )

Les participant-e-s ont été très reconnaissant-e-s de la qualité de l'encadrement de cette retraite : les liturgies, un précieux cahier de références ( paroles de plusieurs cantiques de Montfort, textes de prières, espace pour des notes personnelles ...) etc.  Sr Elaine Renaud, fdls, les Frères Ronald Brissette et Raymond Leroux, sg, ont assuré une présence fort appréciée au cours de ces temps forts, après avoir investi généreusement dans leur préparation : logistique et autres. Nous leur disons un MERC du coeur !

Merci aussi, bien sûr, à l'Équipe responsable des activités de ce 300e : Sr Pierrette Daviau, fdls, le Père Georges Madore, smm, le Frère Raymond Leroux, sg, Jean Plamondon  et Hélène Leboeuf, Ami-e de la Sagesse.

Nous sommes particulièrement reconnaissant-e-s de nous être retrouvé-e-s en FAMILLE pour ce temps fort et sans doute que Montfort aussi a dû se réjouir ! Qu'il demeure avec nous sur la route et nous rende de plus en plus assoiffé-e-s de la Sagesse et conscient-e-s aussi  qu'Elle est assoiffée de nous !   

OÙ SE TROUVE DIEU ?

Fête du Corps et du Sang du Christ - Année C

Où se trouve Dieu ?

Le plus grand don du Seigneur est source de vie et de louange.
Le P. Marcel Domergue, sj, commente l'Evangile de ce jour.

Le Christ est réellement présent en toute chose. Tout ce qui existe est créé en lui et par lui. Relisons les premières lignes de l'Évangile selon saint Jean et Colossiens 1,15-17. La création est au présent, perpétuel commencement de ce que nous sommes. L'humanité est le sommet de toute l'action créatrice : cet univers fondé et habité par le Verbe culmine dans l'homme et le Christ, dit Paul, est tout en tous.

Cette présence universelle et génératrice est présence réelle ; elle est tangible à travers tout ce qui existe et chemine avec nous et en nous, vers l'humanité accomplie. « Chemine », ai-je écrit. C'est que la présence de Dieu est certes déjà là comme origine, mais elle est en quelque sorte inachevée. Elle nous est, pour ainsi dire confiée et le monde est remis entre nos mains. « Voici, je vous donne toute la terre… Remplissez la terre et soumettez-la… » dit, Dieu selon Genèse 1,28…31. Dieu se retire dans son repos et il appartient à l'homme de lui donner accès au monde, de lui ouvrir les portes de l'univers : « Vois, je mets devant toi aujourd'hui la vie avec le bien, la mort avec le mal… Choisis la vie afin de vivre… » (Deutéronome 30, 15 et 19). L'homme a été chassé du paradis, mais il a le pouvoir de remettre ou non à Dieu le monde dont il a la charge. Tout cela demanderait bien des nuances et explications. Mais de toute façon, Dieu est présent au monde d'une présence réelle et permanente, même si cela exige que l'homme ouvre la porte à l'Amour. Que signifie alors le « Saint Sacrement », censé nous apporter la présence de Dieu ? 

Faire nôtre le don du Christ

Disons-le tout de suite, l'Eucharistie n'est pas faite pour nous procurer la présence « matérielle » du Christ. Sa présence réelle se produit dès que deux ou trois d'entre nous sont réunis en son nom (Matthieu 18,20), autrement dit quand nous laissons l'amour nous unir. Nous n'avons pas toujours su éviter, à propos de l'Eucharistie, une sorte de matérialisme un peu magique. On sait qu'un sacrement est un « signe sensible ». Ici le signe n'est pas d'emblée le pain et le vin « consacrés ». On verra plus loin comment ils peuvent cependant le devenir.

Comprenons d'abord que le signe est avant tout le rassemblement du peuple croyant pour faire mémoire de la Pâque du Christ : dernier repas, crucifixion et résurrection. « Faire mémoire » doit être pris au sens fort : risquons le mot « réactualiser ». Ne prenons pas à la légère le fait que les croyants se déplacent pour se rassembler à l'église : ils signifient ainsi la formation du Corps unique et pluriel qui devient celui du Christ en la Pâque. Le signe deviendra parfait quand ils partageront le Christ donné en nourriture. Ce partage signifie l'unité. À ce propos, remarquons que la célébration de l'Eucharistie sans communion est comme amputée de son fruit. Le « signe sensible » qui nous vient du Christ et qui produit ce qu'il signifie est le déroulement de la célébration, dont le « célébrant » est le peuple rassemblé, le prêtre en étant le « président ». Ce « déroulement » a pour centre la répétition de ce que le Christ a fait lors du dernier repas.

Beaucoup plus qu'un rite, c'est le don de tout lui-même qui va s'accomplir à la Croix. Ce qui l'entoure (lectures, homélie, prière universelle etc.) a pour but de révéler que ce don est l'accomplissement de toute l'histoire biblique et s'incarne dans nos propres vies. 

La célébration de la vie

Refaire cela en mémoire du Christ n'est donc pas se contenter de répéter un rite, cela consiste à acquiescer au don de notre vie pour nos frères, au fil des jours. Ce que le Christ a accompli, à nous, qui sommes son corps, de l'accomplir, de le remettre au monde. Cela dit, ne nous laissons pas obséder ni décourager par cette mission : l'amour que nous avons à donner, nous en sommes bénéficiaires et nous recevons tout ce qu'il faut pour pouvoir le donner dans la joie. C'est pour cela que l'Eucharistie est d'abord « action de grâce », reconnaissance. En son centre, le don que le Christ nous fait de lui-même. Tout le reste en découle. Au fond, l'Eucharistie nous invite à nous ouvrir et nous donne ce qu'il faut pour le faire ; ouverture d'abord au don que nous fait le Christ, ensuite aux autres. Mais pourquoi passer par du pain et du vin ? parce que, dans le monde où vit le Christ, le pain et le vin sont symboliques de tout ce qui nous maintient en vie. La nourriture récapitule notre rapport à la nature et notre rapport aux autres hommes. Dans la liturgie de la messe, nous présentons à Dieu, en retour du don qu'il nous en fait, du pain et du vin « fruits du travail de l'homme et de la terre ». C'est toute la transformation que nous apportons à la nature par la science, la technique, le travail manuel, qui est ici présentée à Dieu. Notre vie, qu'il nous a d'ailleurs donnée, pour qu'elle devienne sa propre vie. La vie de Dieu, à nous donnée dans le Christ, est notre ultime nourriture, pour une « vie éternelle ». De tout cela nous perdons la mémoire, mémoire opératrice, si nous négligeons le partage eucharistique. 

LA FÊTE-DIEU, C'EST QUOI ?

L'ORAISON SILENCIEUSE

Publiée le 5 mars 2016

Alors que les méthodes de méditations orientales connaissent un succès grandissant, on en oublierait presque qu'il existe des formes de prières contemplatives dans le monde chrétien, telles que l'oraison silencieuse. Sainte Thérèse d'Ávila a mis au point une manière d'oraison qu'elle proposera ensuite dans ses écrits comme forme fondamentale de prière à utiliser aussi bien par les débutants que par ceux qui sont plus avancés sur le chemin de la perfection. On sait que l'oraison renferme le secret de la réussite de la Santa Madre, on peut dire le tout de sa vie. Si l'oraison occupe une telle place dans la vie et la doctrine de la Sainte, on devine qu'aborder ce sujet, c'est toucher à tous les aspects de sa pensée et de son oeuvre. Ce documentaire propose donc de partir à la rencontre de contemplatifs du Carmel, qui pratiquent l'oraison deux heures par jour. Au coeur de leurs communautés, le film permet de partager des moments de leur vie de prière en évoquant leur rapport avec Thérèse d'Avila et la façon dont ils mettent en pratique ses enseignement sur l'oraison de recueillement. Une coproduction KTO/ZOULOU COMPAGNIE, 2016. Réalisé par Léo Brézin.
Documentaire du 05/03/2016.

Autreas articles: PRIER LA SAGESSE
21 SEPTEMBRE - VAINCRE LA VIOLENCE
SR MARCELLE HAMELIN, FDLS
LE SPORT COMME OUTIL POUR UN «MONDE DE PAIX»
CONFESSION
UN GRAND SIGNE EST APPARU DANS LE CIEL...
HUIT FEMMES EN COLOC AVEC MARTHE ET MARIE
RETRAITE MONTFORTAINE 2016
INTENTION DE PRIÈRE - JUILLET
OÙ SE TROUVE DIEU ?
DIMANCHE DE LA TRINITÉ
Le Blog de la Sagesse
Le Blog de la Sagesse
Les Ami(e)s de la Sagesse
Site des Ami(e)s de la Sagesse
Albums photos
Liens externes
FDLS International
FDLS International FDLS International Développement et Paix
Centre Justice et Foi Église Verte Entraide Missionnaire Conférence Religieuse Canadienne

Newsletter

Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |