Sagesse Canada Accueil Contact L'Institution du Sacré-Coeur Haïti Toutes les Vidéos Le Blog de la Sagesse Les Filles de la Sagesse du Canada Les Ami(e)s Cartes Express
A VOUS LA PAROLE

En mémoire de Soeur Thérèse Gibeault, fdls

Témoignage à l’occasion du décès de soeur Thérèse Gibeault, fdls
par Monsieur Jacques Gibeault

Adéline, ma grande soeur, tu m’as laissé une bien belle prière que tu as écrite il y sans doute longtemps car je reconnais les caractères de ton ancienne dactylo: cette prière énumère les joies que le Seigneur nous accorde quotidiennement dont la grande joie finale, (je cite) “celle de savoir que le sourire du Christ se lèvera sur moi quand dans la mort je dormirai”.

Soeur Thérèse, celle que la famille connaît sous le nom de soeur Adéline, nous a quitté abruptement et à première vue sans avertissement.
Au  nom de mes soeurs Denise et Evélyne qui assistent aux funérailles et de Lorraine retenue à sa résidence pour cause de maladie, au nom également de nos parents, Adéline et Ernest, des nos soeurs et de nos frères qui l’ont précédée dans la mort, Adrienne et Dolorès, Gérard, Paul-Émile et Robert, je voudrais prendre quelques minutes pour lui offrir un dernier hommage. 

Elle n’a pas attendu les fêtes que nous lui préparions pour son 90e anniversaire de naissance qui aurait eu lieu en octobre  prochain, ou encore son 70e anniversaire de vie religieuse qui devait avoir lieu en août. Toutefois, si nous nous donnons la peine d’interpréter ses derniers gestes, elle savait que son  temps achevait. Par un tour de magie, le 4 mai dernier, elle a réussi à réunir les cinq enfants survivants d’une famille de 14.  Comme tant de fois, la communauté  nous a accueillis chaleureusement. Nous en conservons de belles photos souvenirs.


Adéline est l’aînée de la famille; moi, son frère Jacques, je suis le cadet. Combien de fois je l’ai entendu dire: “Je l’ai bercé  tout petit bébé; il avait à peine un an lorsque j’ai quitté la maison familiale.C’était mon bébé, quelle peine de le quitter le 29 janvier l939 pour entrer au postulat des Filles de la Sagesse." Je pense que toutes les religieuses ici présentes ont entendu ces paroles.

Mes parents sont morts bien jeunes; alors c’est un peu Adeline qui depuis est devenue le pivot qui a gardé notre famille unie. Pour les sœurs et frères, elle fut la maman, pour les nièces et les neveux, la grand-maman. Elle nous contactait régulièrement. Elle était de toutes les fêtes: le baptême des petits enfants, leur première communion, leur confirmation leur mariage, la fête des mères, fête des pères, Noël, Pâques et à la Trinité comme dit la chanson! Elle ne tarissait pas de souhaits ou de conseils. Qui de nous n’a pas conservé une carte de souhaits, un courriel, ou ne se rappelle pas d’un appel téléphonique?  “Bon voyage!  Au retour vous viendrez me raconter ça! Merci de votre belle visite.  Que la Vierge vous garde! Ne vous inquiétez pas, j’ai de bons soins! Papa, maman veillent sur vous du haut du ciel!”

Soeur Adéline était une passionnée de la vie: la vie religieuse, la vie de foi bien sûr, mais aussi la vie tout court avec son petit côté mondain. Je vois encore les murs de son appartement tapissés de photos.  D’abord  papa et maman; elle leur vouait une admiration inconditionnelle. Le pape Jean-Paul II; elle savait combien il souffrait car elle aussi a beaucoup souffert et ça, il faut le dire, depuis 1950. 

Il y avait aussi  la photo de la reine Elisabeth. Elle la trouvait belle avec une ressemblance à maman.  Coincidence ou pas, Adéline est décédée le 24 mai, jour de la fête de la reine. Il y avait la photo de Pierre-Elliot Trudeau, ce grand homme politique. disait-elle. Et bien collée sur une porte, le fameux cheval Big Ben d’Ian Miller. Je pourrais continuer; la photo de Jeanne Sauvé et celles des prêtres avec qui elle a longtemps travaillé.

Une passionnée des nouvelles locales, nationales et internationales.  On ne pouvait rien lui apprendre à ce niveau.  C’est elle qui nous communiquait les scoops... Elle avait ses programmes préférés à la télévision: la poule aux oeufs d’or, Jeapardy, et de temps en temps ses films préférés: The Sound of Music et Sister Act. Puis, bien entendu les compétitions de chevaux elle criait à pleins poumons pour que son Big Ben obtienne le ruban gagnant.  Et que dire de son intérêt marqué pour la géographie. Son atlas était tout usé à force d’y référer. “Montre-moi où tu vas, où tu resteras”.

C’était aussi la femme des calendriers et des agendas; elle en avait partout et chaque carreau était rempli. Et les thermomètres; elle tenait à savoir la température dans chaque pièce de la maison et à l’extérieur.   J’oublais!   Sa collection de hiboux!!  Les parents et amis lui en apportaient de partout.  Je vois encore dans la chambre de sa résidence l’horloge-hibou au mécanisme usé et fatigué qui grognait et qui n’avait qu’un oeil lumineux. Jamais aurait-elle voulu s’en séparer.

Soeur Adéline aimait la musique; avec elle, on chantait, on dansait, on jouait du violon et du piano.

Adéline était évidemment non seulement une religieuse, mais une personne religieuse. Sa foi était contagieuse et inébranlable dans l’épreuve. Une personne de prières. Elle ne manquait pas de nous rappeler les grandes fêtes liturgiques. Tout récemment elle  parlait de la Pentecôte et du rôle de l’Esprit Saint à sa soeur Evélyne.

Elle attachait une importance bien grande à la fête de la Trinité, sa fête patronale.  Cette année elle a décidé d’aller rejoindre papa et maman, les soeurs et les frères décédés pour  célébrer cette fête avec eux.


Adéline, ma grande soeur, tu m’as laissé une bien belle prière que tu as écrite il y sans doute longtemps car je reconnais les caractères de ton ancienne dactylo: cette prière énumère les joies que le Seigneur nous accorde quotidiennement dont la grande joie finale, (je cite) “celle de savoir que le sourire du Christ se lèvera sur moi quand dans la mort je dormirai”.

Nous savons qu’aujourd’hui, ton coeur exulte et ton âme est en fête; puisses-tu reposer en paix à l’ombre des ailes de Dieu et te rassasier de sa présence.

Jacques

Le 29 mai 2010

Télécharger le PDF...
Tags :  mémoire  thérèse  gibeault   

fin article (T26) - 1636 affichages depuis le 2 Jun 2010

Outils Accueil Contact Haut Imprimer


AUTRES ARTICLES RÉCENTS POUR «A VOUS LA PAROLE»

Communauté paroissiale de Spanish, Ontario

À LA DÉCOUVERTE DE SEPT-ÎLES

Jubilé d'Or de trois femmes remarquables !

JUBILÉS D’OR - HOMÉLIE par Guy St-Onge, s.g., prêtre

60e de L'HÔPITAL MONTFORT

Nos pionnières à l’honneur !

À la douce mémoire de ma très grande amie...

LE PLUS BEAU CADEAU

SOS POUR DE LA LAINE …

Dimanche de la Beauté le 26 janvier 2014

Courte célébration à l’occasion de Noël 2013

PRÉSENTATION DE CÉLINE ST-PIERRE fdls

INVITATION des AMI(E)S de la SAGESSE

Un adieu chaleureux à Soeur Rita...

«Le voile ne fait pas le religieux»

Concernant la Charte des valeurs...

CHOC DE LA SOUFFRANCE : MOTEUR DE CROISSANCE ?

Témoignage de Gisèle Lanthier

Témoignage des Filles de la Sagesse par Sr Bénigna Lord

CANTIQUE PATRIOTIQUE

Profession de Jennifer Cortez

Reconnaissance: 20e anniversaire

La Prairie en Fête: 23 mai 1993

LA JOIE DE RACONTER SON HISTOIRE

Interculturalité au quotidien

Nouveau gouvernement Province de Maria Luisa

SR CARMELLE DUGAS FDLS EN ENTREVUE

Témoignage de Sr Alice Chartrand,
Fille de la Sagesse

Archives (cliquer sur le signe + de l'année dont vous voulez consulter les archives)
 Archives de 2013  : 1 articles
 Archives de 2012  : 30 articles
 Archives de 2011  : 33 articles
 Archives de 2010  : 32 articles
 Archives de 2009  : 19 articles
 Archives de 2008  : 24 articles
 Archives de 2007  : 26 articles
 Archives de 2006  : 18 articles