Sagesse Canada Accueil Contact L'Institution du Sacré-Coeur Haïti Toutes les Vidéos Le Blog de la Sagesse Les Filles de la Sagesse du Canada Les Ami(e)s Cartes Express
ACTUALITES FILLES DE LA SAGESSE

Un doctorat à «la Montfort»

 

RÉPONSE À UN APPEL
Hélène LeMay,fdls

Oui, c’est bien un appel auquel j’ai répondu il y a une dizaine d’années quand j’ai commencé à travailler sur les Cantiques du Père de Montfort. Pour mieux y arriver, j’avais décidé de les écrire sur traitement de texte. Par la suite, j’ai remarqué des variations d’une édition à l’autre et j’ai fini par mettre en colonnes parallèles un certain nombre de versions pour pouvoir les comparer. Quelles expressions étaient vraiment celles du père de Montfort dans tout cela, je me le demandais bien. (Avant de parler de mon cheminement académique, j’avoue que, récemment, le père de Montfort m’a fait découvrir un manuscrit qui pourrait être de sa main et qui m’aidera à répondre à cette question.) Munie de ces Cantiques, j’ai décidé de chercher ce qui faisait vibrer le père de Montfort en voulant mettre en poésie et en mélodie des pensées et des prières qu’il portait dans son cœur de pasteur.
J’ai toujours suivi des cours de théologie. Je lisais (et ramassais) beaucoup d’articles sur le chant – j’en avais toute une bibliographie, des pages et des pages. Depuis une trentaine d’années, je colligeais aussi des données sur le répertoire de chants religieux que nous chantions dans nos milieux d’insertion communautaire et paroissial.



   
 

Vous ne saviez peut-être pas que, pendant des années, j’avais fait du bénévolat avec l’abbé Vekeman au diocèse d’Ottawa et à Novalis avec Antoinette Bisson et Jacques Cloutier. Dans les années 1980, j’avais publié Chantons notre foi, et Chanter sa foi (un exemplaire des deux se trouve dans la salle de liturgie à l’Accueil).
Un jour, me sentant limitée physiquement à la suite d’un accident où j’ai subi des fractures de vertèbres, j’ai décidé de chercher une personne à qui je donnerais le travail que j’avais accumulé qui aurait pu servir dans un milieu académique. Une des personnes consultées m’envoya rencontrer Marcel Viau qui avait lancé un programme de doctorat en théologie pratique. Quelle ne fut ma surprise de l’entendre dire que je devrais présenter mon dossier personnel pour voir si je rencontrais les exigences pour l’entrée dans ce programme!

Vous savez, comme moi, que ce n’était pas si simple. Je devais soumettre cette demande au Conseil provincial, et c’est en tremblant que je l’ai fait, un peu parce que je redoutais leur appui, un peu aussi parce que j’espérais leur refus, ne me sentant pas du tout à la hauteur d’un tel engagement. (Avais-je déjà soupçonné les efforts presque surhumains que ça me demanderait?)



   
 

Pour surmonter mes appréhensions initiales, j’ai entrepris une année complète d’un programme de maîtrise en théologie pratique. Vous vous en souvenez sans doute parce que c’est au cours de cette année que mon projet de recherche m’amena à traverser la province Sagesse du Canada d’est en ouest pour demander à chacune de partager son cheminement en rapport avec la musique et le chant dans sa vie. La note obtenue (A+) ne fut pas la moindre stimulation pour m’encourager à continuer. C’était l’année qui précéda l’élection de Jocelyne Fallu au Provincialat. Nous entreprenions une nouvelle fusion des provinces avec une nouvelle approche de l’engagement en coresponsabilité.

CLIQUER SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR



   
 

Ce qui suivit fut un travail académique durant lequel j’ai souvent voyagé à Québec, cherché du logement parfois non disponible, suivi des cours et participé à des séminaires, produit des rédactions et attendu, attendu, attendu les corrections!!!... tout en continuant d’être disponible comme chauffeur occasionnel, ainsi que pour des services professionnels comme infirmière chez les pères dominicains et comme animatrice de liturgie en paroisse, au Centre d’Accueil Champlain et au couvent. Ouf!Les deux ou trois dernières années furent particulièrement difficiles, ce furent celles de la rédaction de la thèse elle-même.
L’accompagnement d’un Comité de thèse durant les trois premières années m’avait aidé à en préciser la direction et m’avait fait passer d’une étude sur les Cantiques du père de Montfort à une recherche qui m’impliquerait personnellement dans un champ pastoral d’aujourd’hui. J’ai tenté de faire un peu des deux, et c’est ce qui en est résulté.



   
 

Pour faciliter le lien que j’espérais faire avec le père de Montfort, j’ai interviewé quatre auteurs-compositeurs de chants religieux populaires contemporains : Denis Veilleux, Raymonde Pelletier, Richard Vidal et Robert Lebel. Ce sont eux qui m’ont donné le matériel duquel j’ai pu extraire la structure du phénomène de cet « acte de chanter » si important à travers tous les âges de l’Église, comme je l’ai découvert. Ceux et celles qui en ont reçu le don et qui aiment chanter par leur voix, par leur cœur ou par leur vie, confirment que l’acte de chanter des chants religieux populaires rend présent à soi, aux autres et à Dieu. Ce n’est pas tant une meilleure connaissance de Dieu qui en résulte, sinon une meilleure connaissance des Écritures si les textes en sont constitués, mais c’est véritablement, une meilleure expérience de Dieu, Dieu présent dans nos chants, Dieu habitant nos chants.

La thèse dont j’ai fait le dépôt initial au début de janvier 2011, bien qu’imparfaite à mes yeux et aux yeux des membres du jury, est, quand même, un sillon tracé pour l’Église canadienne. C’est l’ébauche d’une réflexion sur l’importance de donner à chanter, par le peuple, des textes d’inspiration chrétienne pour l’éducation de la foi, pour l’accompagnement spirituel et pour un témoignage en communauté chrétienne.

J’aurai sans doute des occasions pour vous en reparler.

Hélène

Cliquer ici pour lire l'article :
Candidate  au doctorat en théologie pratique : Hélène LeMay,  fdls



   






Tags :  doctorat  montfort»   

fin article (T4) - 2275 affichages depuis le 29 Mar 2011

Outils Accueil Contact Haut Imprimer


AUTRES ARTICLES RÉCENTS POUR «ACTUALITES FILLES DE LA SAGESSE»

PAVILLON NOTRE DAME - MAISON ACCUEIL SAGESSE

REMISE DE LA NOUVELLE RÈGLE DE VIE

JUBILÉS D'OR 2014 - FILLES DE LA SAGESSE

« NOS TRAVERSEES AVEC LA SAGESSE »

Filles de la Sagesse : témoins et agentes de transformation

Sturgeon Falls : 110 années d'histoire

JOYEUSES PÂQUES !

BIEN VIEILLIR ET EN SANTÉ

EN ATTENDANT LE PRINTEMPS ... UN ANNIVERSAIRE

ECOSPIRITUALITÉ

AU SON DU TAMBOUR

Une aventure surprenante et enrichissante...

Au Musée de Dorval, QC

Décès de Soeur Bernadette Marion, fdls

Jubilés à la Maison Accueil-Sagesse

Jubilés 2014 - Carrefour Providence

FRÈRES DE SAINT GABRIEL, province CANADIENNE

VOYAGER AVEC MARIE-LOUISE
ET LES PREMIÈRES FILLES DE LA SAGESSE

Filles de la Sagesse des États-Unis

Visite en Papousie Nouvelle Guinée

HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
à SR THÉRÈSE DESLAURIERS, FdlS

Premier avril 1992 : Une fondation !

UN ANNIVERSAIRE CÉLÉBRÉ EN GRAND

HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
a SR THERESE DESLAURIERS, FdlS

Adieu chère Soeur Christine !

THE QUEEN OF THE PARTY

Nous recomandons à vos prières

Danser au rythme de la Sagesse - 04

L’INTERCULTURALITÉ DANS TOUTE SA RICHESSE

Danser au rythme de la Sagesse-03

Danse au rythme de la Sagesse ... 02

Danser au rythme de la Sagesse...01

FÊTE DES JUBILAIRES - FDLS 2013

Danser au rythme de la Sagesse

Archives (cliquer sur le signe + de l'année dont vous voulez consulter les archives)
 Archives de 2014  : 3 articles
 Archives de 2013  : 26 articles
 Archives de 2012  : 61 articles
 Archives de 2011  : 49 articles
 Archives de 2010  : 67 articles
 Archives de 2009  : 44 articles
 Archives de 2008  : 59 articles
 Archives de 2007  : 45 articles
 Archives de 2006  : 11 articles